Les chauffeurs de taxis  communaux et les mini-cars de transport communément appelés ‘’Gbakas” de Yopougon, observent un arrêt de travail de 72 heures depuis ce lundi matin, pour protester contre les taxes communales dont les coûts sont jugés exorbitants.

 

Selon les responsables de ce mot d’ordre de grève,  cet arrêt de travail  intervient pour dénoncer les coût exorbitant d’exploitation. Pour preuve, ils brandissent le papillon de la mairie  dirigée par le maire Koné Kafana, par ailleurs  ministre chargé des relations avec les institutions de la république, dont le prix est passé de cinq mille francs (5 000 franc CFA) à cinquante mille francs (50 000 f CFA).

 

A LIRE AUSSI://TRANSPORT URBAIN : En colère contre ‘’Yango’’, les conducteurs de taxis compteurs ont arrêté de travailler

 

Par ailleurs, ils dénoncent le coût trop élevé des cartes de Stationnement estimé à 90 mille francs CFA (90 000 f. CFA) ainsi que le papillon de l’Etat qui leur est remis contre 22 mille 5 cent francs CFA (22 500 f CFA).

Le mot d’ordre de grève généralement suivi à Yopougon, a occasionné d’énormes difficultés pour de nombreux  usagers qui ont eu de la peine à regagner leurs différents lieux d’activité ce matin, a constaté Civnewsafrik.net sur place.

 

NK

 

 

 

Commentaires