BOUAFLE/DECES Dr LUCIEN LEHIE BI : les hommages de la population au digne Fils de la Marahoué, disparu tragiquement

Sportif de son état, le docteur Lucien Lehie BI était membre du Club des Amis Marcheurs Sportifs du Samedi de Bouaflé. Samedi dernier, la population de Bouaflé et son club d’amis ont tenu à lui rendre un vibrant hommage.

 

En effet le Club des Amis Marcheurs Sportifs du Samedi (CAMESS) de Bouaflé dont était membre l’illustre disparu, Docteur  Lucien LEHIE Bi, lui a rendu un hommage des plus dignes et des plus mérités, le samedi 20 novembre 2021 dernier.  C’était à l’occasion de la marche du premier samedi qui a suivi sa disparition.

Ce sont de nombreuses autorités de la ville de Bouaflé dont des directeurs régionaux des différents ministères, des autorités sécuritaires avec à leur tête. M. GOMBAGUI Gueu Georges, Préfet de la Région de la Marahoué, Préfet du département de Bouaflé qui ont, par cette marche rendu un hommage à leur partenaire sportif, à leur ami et à une autorité communale partie trop tôt.

 

Alors qu’il était  à Man où il participait à un festival culturel,  M. GOMBAGUI Gueu Georges, Préfet de la Région de la Marahoué, Préfet du département de Bouaflé, un sportif aguerri, est rentré d’urgence à Bouaflé pour ne pas se faire raconter l’événement.

Partie de la mairie de Bouaflé dans une ambiance très lourde, la marche de ce samedi,  débutée à 7h18 min, n’a pas connu son itinéraire habituel, vu que tous les âges y participaient.

 

Les visages balafrés par les larmes et la douleur, expression de regret du départ sans retour d’un partenaire qu’ils ne verront plus à leurs côtés,  n’ont pas empêché la population de sortir massivement pour témoigner reconnaissance et gratitude à ce grand bâtisseur.

Cette exceptionnelle  marche du samedi 20 novembre 2021 qui n’a pas vu, pour la première fois, la participation du premier magistrat de la commune endeuillée, marquera les esprits. Car elle s’est terminée à sa Résidence de Lopoila, l’un des trois villages gouro de la commune   où l’attendaient ses proches et le Conseil municipal.

 

 

Oumeakov YAO

Commentaires