TRANSITION MALIENNE : La CEDEAO à la croisée des chemins lors du sommet extraordinaire d’Accra de ce dimanche 9 janvier

La question de la prorogation de la période de transition militaire au Mali, donnera du fil à retordre à la CEDEAO lors du sommet qui aura lieu le dimanche 09 janvier prochain à Accra. Par ailleurs, l’envoyé spécial de l’organisation sous régionale pour le Mali, Goodluck Jonathan est déjà à Bamako en prélude à ce sommet.

 

Accra la capitale ghanéenne accueillera le dimanche 09 prochain un sommet extraordinaire de la CEDEAO qui se tiendra autour de la question de la prorogation de cinq ans de la durée de la transition malienne. Par conséquent, une seule question sera sur les lèvres : l’organisation ouest africaine pourra-t-elle ou non concéder ce délai à la junte malienne ?

Cette situation est d’autant plus délicate qu’elle fait dire à la chercheuse malienne Niagalé Bagayoko du  Réseau africain pour le secteur de la sécurité, que « l’enjeu de ce sommet est tout aussi important pour l’avenir de la CEDEAO elle-même que pour celui du Mali ».

 

A LIRE AUSSI://MALI/TRANSITION : la junte pour une prorogation de 6 mois à 6 ans ; les partis politiques s’y opposent, la CEDEAO se réunit le 9 janvier 

 

Par ailleurs, la décision qui sera prise par les dirigeants de la CEDEAO aura également une répercussion directe sur la Guinée, autre pays de l’Afrique de l’ouest dirigé lui aussi par une junte militaire qui pourrait être tentée de prolonger son passage au pouvoir.

Alors que devra faire la CEDEAO ? Va-t-elle engager un bras de fer avec les autorités de transition malienne en s’opposant à cette prorogation et en prenant des sanctions supplémentaires contre le pays ? Ou va-t-elle céder face à la junte en lui concédant ce délai de cinq (5) ans.

Quoi qu’il en soit, l’organisation ouest africaine jouera son avenir et sa crédibilité au cours de ce sommet. Est-ce la CEDEAO des peuples ou la CEDEAO des syndicats des chefs   d’Etat ?

 

HG    

Commentaires