DIALOGUE NATIONAL : Géneviève Bro-Grebé dénonce le caractère non inclusif et énonce ses priorités

Au moment où la classe politique et quelques membres de la société civile s’apprêtent à participer au dialogue politique, Géneviève Bro-Grebé dénonce le caractère non inclusif et énonce ses priorités.

 

LETTRE OUVERTE A MESDAMES ET MESSIEURS LES PARTICIPANTS AU DIALOGUE POLITIQUE

”Mesdames et Messieurs,

Le dialogue que nous avons appelé de tous nos vœux, s’est finalement ouvert le 16 décembre 2021.

Suspendu pour non dépôt de termes de références par les partis politiques, il a repris en début de ce mois de janvier 2022.

Autant nous saluons l’avènement de ce dialogue, autant nous regrettons son caractère non inclusif du fait de la faible représentativité des organisations de la Société Civile.

C’est la raison pour laquelle nous vous adressons cette lettre ouverte en vue de vous exprimer nos attentes :

  • La libération de tous les prisonniers civils et militaires des différentes crises électorales ;
  • Le retour sécurisé de tous nos frères et sœurs d’exil et leur réinsertion sociale ;
  • L’octroi du passeport au Ministre Charles BLE GOUDE et la facilitation de son retour au pays ;
  • Le retour du Président Guillaume SORO au pays ;
  • La recherche d’un consensus national sur le processus électoral ;
  • La mise en place d’une plateforme permanente de concertation nationale en vue du règlement des conflits de façon pacifique ;
  • La revalorisation de nos systèmes culturels, traditionnels de règlement des conflits ;
  • L’arrêt des poursuites judiciaires contre les opposants politiques ;
  • Le strict respect de la Constitution, notre boussole à tous ;
  • L’élimination de la violence politique sous toutes ses formes ;
  • La lutte contre la corruption, les détournements de deniers publics, les

gabegies et autres malversations ;

  • l’abandon des marchés de gré à gré
  • la lutte contre le clientélisme, le copinage, le favoritisme dans les nominations aux hautes fonctions de l’Administration ;
  • la résolution définitive du problème d’enfants microbes ;
  • la mise en œuvre urgente du processus de réconciliation nationale ;
  • la réparation des dommages causés aux victimes de la crise postélectorale de 2010/2011,
  • le respect de la liberté d’expression reconnue par la Constitution ivoirienne ;
  • l’obligation faite aux partis politiques de procéder régulièrement à la formation de leurs militants afin qu’ils évitent de considérer leurs adversaires politiques comme des ennemis (des personnes à abattre) ;
  • la promotion de l’excellence en tout et à tous les niveaux ;
  • la promotion de la notion du genre dans tous les domaines de développement :
  • le respect de la vie humaine ;
  • le respect des droits de l’Homme ;
  • l’adoption et la prise en compte du concept de développement à visage humain ;
  • la culture des valeurs éthiques et morales

 

Espérant que nos préoccupations retiendront votre attention, nous vous prions de croire, Mesdames et Messieurs, en l’assurance de notre parfaite considération”.

Pour le MCNCI

La Présidente

 

  1. BRO-GREBE

 

Commentaires