MALI : le camp de barkhane attaqué à la roquette, 1 mort et 7 blessés. A qui profite le crime ? Pourquoi maintenant ?

Un 53eme soldat français mort au Mali et 7 autres blessés. Ce, suite à une attaque de roquette contre la caserne de Barkhane. A qui profite le crime ?

 

Loin de la polémique inutile et haineuse qu’une certaine Geneviève Goëtzinger voudrait instaurer quand elle dit : « Un 53eme soldat français mort au Mali. Il y était non pas pour préserver des intérêts commerciaux ou militaires mais des intérêts vitaux et partagés avec nos amis sahéliens: éviter un califat dans la sous-région. Paix à son âme. Honte aux agitateurs 2.0 adeptes de la manipulation » ; Florence Parly, Ministre Français des armées, s’incline quant à elle « devant la mémoire du brigadier Alexandre Martin, soldat de l’opération Barkhane, mort pour la France au Mali. J’adresse toutes mes condoléances à sa famille, ses proches et ses frères d’armes ».

 

A LIRE AUSSI://BURKINA FASO : des tirs nourris, une mutinerie maîtrisée dit le gouvernement ; la gendarmerie nationale se serait ralliée aux mutins…

Elysée et son locataire ne disent pas autre chose qu’ils reconnaissent que c’est pour les intérêts de la France : « C’est avec une très vive émotion que le Président de la République a appris la mort au Mali du brigadier Alexandre MARTIN du 54ème régiment d’artillerie de Hyères, tué à Gao lors d’une attaque au mortier du camp militaire de Barkhane, dans l’après-midi du samedi 22 janvier.  Il salue avec respect la mémoire de ce soldat, mort pour la France dans l’accomplissement de sa mission.  Il s’associe à la douleur de sa famille, de ses proches et de ses frères d’armes. Il les assure de la reconnaissance et de la solidarité de la Nation. Le Président de la République salue le courage des militaires engagés au Sahel et leur exprime sa totale confiance. Il confirme la détermination de la France à poursuivre la lutte contre le terrorisme dans la région, aux côtés de ses partenaires ». Bref…

Le Mali, le Sahel, le golfe de guinée et l’Afrique dans son ensemble s’inclinent devant le corps de ce jeune soldat de vingt-trois ans. Âge de la majorité des jeunes africains qui meurent, chaque jour, dans la méditerranée en quête de mieux être. Eux (les jeunes africains) dont les pays, malgré un sous-sol regorgeant de matières premières (le lithium et l’or etc.) ne peuvent pas avoir le minimum vital.

Aujourd’hui, ils sont plus de 53 dans le ventre de la méditerranée et se comptent en millier. Que ce 53 ème mort français pour la sauvegarde des intérêts de la France ne serve pas d’alibi. Cette pente est très glissante madame Geneviève Goëtzinger… Encore que cette attaque suscite de nombreuses questions.

Pourquoi au moment où l’armée malienne est en train de monter en puissance, récupérant centimètre après centimètre son territoire rétrocédé aux djihadistes ? Pourquoi attaquer un camp français ? N’est-ce pas une réédition ?

 

A LIRE AUSSI: //MALI : Voici le communiqué de la 1057e réunion de l’UA qui soutient la CEDEAO et propose une transition de 16 mois maximum 

L’exemple de l’attaque du camp militaire de l’armée française à Bouaké en 2004 et qui avait fait 9 morts  est encore frais dans les mémoires ivoiriennes. Tout le monde sait que c’est l’argument de fond utilisé par l’Etat français d’alors pour détruire les aéronefs de l’armée ivoirienne. La suite des évènements est connue de tous.

Hier encore « le troisième mandat » en Côte d’Ivoire a fait plus de 87 morts ivoiriens avec une décapitation qui n’ont pas ému la présidence française d’Emmanuel Macron. Une vie française n’est pas égale à une vie ivoirienne et malienne ?

Heureusement pour le Mali, le partenariat avec la Russie a une capacité de dissuasion qui compte. Et si tout le monde mettait balle à terre ?

 

A.J

Commentaires

error: Content is protected !!