MALI/L’EMISSAIRE DU GPS RECU PAR LE PRESIDENT GOÏTA ET LE PM : Guillaume Soro est-il à la manœuvre pour desserrer l’étau de Ouattara ?

Reçu en audience par le Président-colonel  du Mali, Assimi Goïta, le 8 février 2022,   Franklin NYAMSI, conseiller du Président du GPS, Guillaume Soro, a été reçu ce 09 février par Choguel MaÏga. Que veut Soro Guillaume ?

 

 

En effet, le franco Camerounais, Franklin Nyamsi, conseiller spécial du Président de Générations et peuples solidaires (GPS), Guillaume Kigbafory Soro, a été reçu à Bamako par le Président de la transition, Chef de l’Etat du Mali, Assimi Goïta, victime avec le peuple malien de l’embargo de la CEDEAO.

Si rien n’a filtré de cette audience, Franklin Nyamsi y lève un coin de voile : « je lui ai porté un message d’amitié de son frère le Président Guillaume  Soro et toute l’affection de l’Afrique des Libertés », a affirmé le conseiller de Guillaume Soro dans un twett.

Un jour après cette audience présidentielle, les autorités politiques du Mali ont remis le couvert avec l’émissaire de Guillaume Soro. Cette fois ci, c’est l’homme à tout faire de la transition, le Premier ministre, Choguel Kokalla Maïga, himself, qui a reçu, ce mercredi 9 février, Franklin Nyamsi.

Dans un bref communiqué adressé à la presse dont civnewsafrik.net a reçu copie, et signé par Dr Franklin Nyamsi Wa Kamerun, l’émissaire du GPS souligne : « les fraternelles salutations de son ami et frère le Président Guillaume Soro lui ont été dûment transmises. Plus d’une heure et demie d’entretien au service de la grande solidarité africaine. Le contenu des échanges relevant du domaine réservé des autorités politiques sera exclusivement réservé aux leaders sus-évoqués. Dieu bénisse l’Afrique ! ».

 

A LIRE AUSSI://CÔTE D’IVOIRE : Traoré Mamadou, un proche de Guillaume Soro, écroué à la Maca le 17 janvier, a été enlevé pour une destination inconnue…

 

Pas besoin d’être magicien pour savoir que les lignes bougent et vont davantage bouger dans les prochains jours.

Comment va réagir le président ivoirien, Alassane Ouattara, chez qui la seule ombre de Guillaume Soro crée des crises d’urticaire.

Peut-on déduire que la transition militaro-politique du Mali va-t-elle être impactée ?

C’est un secret de polichinelle, le Président Alassane Ouattara apparaît comme le « bourreau » de la junte militaire au pouvoir au Mali. Parallèlement la  relation politique entre Alassane Ouattara et Guillaume Soro est passé du duo (2000 à 2018) au duel à mort (2018 à ce jour) : nombreux sont les partisans de Guillaume Soro qui croupissent encore dans les prisons du RHDP pour des délits  de faciès. Le pouvoir d’Abidjan a même émis contre Guillaume Soro un mandat d’arrêt international après une condamnation par contumace et son retour manqué de décembre 2019. Toutes choses qui ont fait de lui un exilé politique depuis.

Voir donc Guillaume Soro surfer sur le terrain politique malien, par  Franklin NYAMSI interposé, ne peut que raviver la guerre politique entre Alassane Ouattara et son    ex-poulain.

Déjà qu’en libérant Ben Souk, ex-député et membre influent du GPS, détenu au Mali, moins de 48 heures après les sanctions de la CEDEAO contre le Mali, intervenues le 9 janvier 2022, les autorités maliennes avaient à cœur de faire passer un message clair au pouvoir d’Abidjan : pourquoi garder en prison votre opposant alors que vous êtes prêt à nous porter le coup fatal ?

Et depuis, une porte s’est ouverte au Mali pour le GPS et son Président Guillaume Soro.

En missionnant Franklin NYAMSI auprès des autorités maliennes, pour leur dire merci pour ce geste humanitaire doublé de fraternité, Guillaume Soro se ménage une autre porte d’exil en Afrique, à quelques encablures de sa maison familiale.  Et pour quoi faire ? Verra qui Vivra ?

 

A.J

Commentaires

error: Content is protected !!