CORRUPTION : trois officiers de l’armée ivoirienne libèrent secrètement un orpailleur clandestin contre une forte somme d’argent

En Côte d’Ivoire, trois (3) officiers véreux sont épinglés par la justice militaire pour avoir furtivement libéré un redoutable orpailleur clandestin contre la coquette somme de trente-sept (37) millions de francs CFA.

 

La justice militaire ivoirienne a mis le grappin sur trois (3) officiers ivoiriens réputés pour leurs actions illicites. Ce trio d’officiers  mafieux composé du Colonel Inza Fofana, Commandant de l’Unité de la lutte contre la grande criminalité, du Lieutenant-Colonel Hugues Anselme Anoma, Directeur du renseignement stratégique, et du supposé ‘’Lieutenant’’ Olivier Durand, est passé maître dans l’art d’établissement de faux mandats, d’arnaques, d’intimidations et de rétro commissions.

En effet, leur dernier coup en date remonte au 29 mars 2022 où ils ont procédé à la libération en catimini de l’un des plus redoutables orpailleurs clandestins de Côte d’Ivoire, le nommé Hamani Okoyé. Selon les informations du confrère Lsi Africa, ce dernier aurait soudoyé ces trois officiers indélicats avec la somme de dix-sept (17) millions de francs CFA pour retrouver la liberté dans tous ses mouvements.

A LIRE AUSSI://CESSION DE LA BICICI : qui de Bernard Dossongui ou de Pathé Dione va rafler la filiale de BNP Paris ? la préférence d’Abidjan.. 

En outre, le confrère rapporte que le jour de l’arrestation du dénommé Hamani Okoyé, ce dernier possédait une somme de cinq (5) millions de francs CFA et son engin d’extraction d’or qui lui ont été arrachés par les trois officiers indélicats. En plus, après sa sortie de prison, l’orpailleur clandestin a dû payer en plus des dix-sept millions qu’il a payé pour sortir, une somme de quinze (15) millions pour récupérer sa machine ce qui a donné un total de  trente-sept (37) millions que les trois officiers lui ont soutirés.

Cependant, le train de vie hors norme du colonel Inza Fofana, pour un militaire ivoirien, un Colonel fut-il, a attiré l’attention des autorités qui se sont intéressées de près à cette affaire. Par ailleurs, ces trois officiers, mis à la disposition du tribunal militaire d’Abidjan ne trouveront pas d’aussitôt la liberté de leur mouvement, selon une source proche dudit tribunal.

Il faut noter que les autorités ivoiriennes ont  engagé ces derniers temps des enquêtes minutieuses pour démasquer d’éventuelles brebis galeuses au sein de l’armée ivoirienne.

 

HG avec Lsi Africa

 

 

Commentaires

error: Content is protected !!