DRENA DE BOUAFLÉ : les Directeurs des Études interpellés quant à leurs rôles d’administrateur et de pédagogue

La mise à niveau des connaissances administratives et pédagogiques des Directeurs des Études, au cœur d’un atelier de renforcement des capacités, le mercredi 4 mai 2022, à la salle de réunion de la Préfecture de Bouaflé.

 

L’exposé de cadrage a mis en évidence d’innombrables disparités entre l’enseignement secondaire public et celui du privé, tant au plan administratif que pédagogique. A cela s’ajoutent les infrastructures. Ainsi, le cas de la DRENA de Bouaflé a révélé l’existence de 18 établissements scolaires publics contre 95 à l’enseignement privé, selon les données statistiques de 2021-2022. Les Directeurs des Études n’ont pas le minimum de connaissance administrative pour diriger une structure éducative.

La tenue donc, de cet atelier de renforcement des capacités vise non seulement à  l’amélioration des taux de réussite scolaire, mais également, à donner  des bases solides dans la gestion administrative, gage d’un meilleur suivi des professeurs en vue d’un enseignement de qualité.

Selon monsieur SILUÉ Zana, Chef de l’Antenne de la Pédagogie et de la Formation Continue (A.P.F.C) de Bouaflé, plus de la moitié des élèves fréquentent les établissements scolaires privés. Il y a donc impérieuse nécessité de  donner les réels outils à un bon fonctionnement des établissements scolaires privés.

Le constat est tout aussi alarmant au niveau des professeurs qui sont généralement ” sans papier administratif ” c’est-à-dire sans autorisation d’enseigner. Ils sont légion dans les établissements scolaires privés, et recrutés sans aucune formation initiale.

C’est pourquoi, au plan pédagogique, l’atelier a mis l’accent sur la répartition des volumes horaires pour la confection des emplois du temps, la tenue des auxiliaires pédagogiques(le cahier d’appel, le cahier de texte, le cahier de notes, les livrets scolaires et les bulletins de notes ),ainsi que le suivi des activités des Conseils d’Enseignement (C.E.) et des Unités Pédagogiques (U.P.) , structures d’encadrement de proximité .

Quant au volet administratif, les manquements sont encore plus criards: les inspections administratives et pédagogiques effectuées par monsieur CINA OUATTARA, DRENA de Bouaflé a révélé des insuffisances assez graves qu’il faut corriger au plus vite à l’effet d’avoir un taux acceptable aux examens à grands tirages, à venir.

 

A LIRE AUSSI://CONSEIL DES MINISTRES : Service Civique ouvert à des non ivoiriens; le blé exonéré de droit d’importation ; un code de déontologie pour es acteurs de la commande publique ; le FSDP remplacé par l’ASDM 

 

Car un bon encadrement administratif entraînerait  inéluctablement  une pédagogie forte et dynamique pour des résultats scolaires meilleurs.

D’où cet appel solennel du premier responsable technique de l’école, monsieur CINA OUATTARA, l’endroit des participants, en ces termes :”Dans IFADEM, ce que nous sommes en train d’évaluer et ce moment  c’est une nouvelle gouvernance de l’école qui induit assez de responsabilité de la part  du Chef d’Établissement qu’il soit du public ou du privé…On trouvera l’occasion de renforcer votre capacité sur les items et thématiques que nous sommes en train de développer en ce moment pour vous permettre d’avoir le même niveau de performance que vos collègues du public. Je me félicite de votre présence et de la grande attention dont vous faites montre. Je suis convaincu, qu’une fois sortis d’ici  vous ferez justement application de tout ce que vous aurez appris en longueur de cette journée pour vous permettre justement de gérer avec efficacité vos structures respectives. ”

Il faut noter que l’IFADEM est l’Initiative Francophone pour la Formation à Distance des Maîtres.

Pour rappel, selon le site de l’IFADEM, ” lors du XIe Sommet de la Francophonie de Bucarest en 2006, les Chef d’Etat et de gouvernement ont demandé à l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) et à l’Organisation L’internationale de la Francophonie (O.I.F) de mettre en commun les moyens dont elles disposent pour soutenir les politiques nationales de modernisation des systèmes éducatifs dans les pays membres. C’est cette demande qui a conduit l’AUF  et l’OIF à développer l’IFADEM.”

 

 

Oumeakov YAO

Correspondant régional 

 

Commentaires

error: Content is protected !!