RUSSIE-ALGERIE : Serguei Lavrov, à Alger, efface les traces de l’UE ; le Président algérien invité par Poutine pour une visite officielle à Moscou


Deprecated: sanitize_url est obsolète depuis la version 2.8.0 ! Utilisez esc_url_raw() à la place. in /htdocs/wp-includes/functions.php on line 5211

Serguei Lavrov a passé deux jours à Alger pour contrer l’offensive diplomatique de l’Union européenne qui veut mettre le gaz et le pétrole algérien au cœur de sa stratégie en vue de réduire l’influence du gaz russe, le tout, dans une volonté obstinée d’asphyxier  économiquement  la Russie de Vladimir Poutine.  

 

Le ministre russe des Affaires étrangères, Serguei Lavrov vient d’effectuer deux jours de visite officielle en Algérie avec à la clé, deux tête-tête avec son homologue algérien Ramtane Lamamra et le Président Algérien Abdelmadjid Tebboune à qui il a adressé une invitation du Président russe Vladimir Poutine à effectuer une visite officielle à Moscou.

En effet, l’Algérie est au cœur  d’un enjeu économique hautement stratégique dans la guerre économique que livre l’Union européenne contre la Russie de Vladimir Poutine depuis que celui-ci a décidé de mener son opération militaire spéciale contre son voisin ukrainien le 24 février 2022.

A LIRE AUSSI://TRANSITION EN GUINEE : Le Conseil national fixe la durée de la transition à 3 ans, le FNDC rejette ce délai et menace de prendre la rue 

Depuis quelques semaines, les européens convoitent le gaz algérien qu’ils veulent utiliser comme une alternative au gaz russe dont  dépendent à plus de 47 %  leurs besoins en matière d’énergie. En effet, après avoir pris de multiples sanctions économiques improductives contre la Russie, l’UE voudrait désormais s’attaquer au gaz russe qui est une source importante de revenu et un moyen de pression diplomatique pour le pays contre ses voisins européens. Cependant, ils se sont vite rendus compte que, imposer des sanctions contre le gaz et le pétrole russe dont ils dépendent énormément, comme un moyen de mettre la pression sur Poutine, serait en quelque sorte scier la branche de l’arbre sur laquelle l’on est assis.  C’est pourquoi, ils se tournent résolument vers l’Algérie qui leur livre à peine 11 % de leur consommation gazière loin dernière la Russie. Le but, accroître les exportations du gaz algérien vers l’Europe.

 

A LIRE AUSSI://MALI/JUSTICE : Jean-Yves Le Drian convoqué devant le Pôle Economique et Financier du Tribunal de Grande Instance de Bamako

Toutefois, ce plan de l’Union européenne a de fortes chances de ne pas aboutir dans la mesure où l’Algérie est l’un des partenaires économiques privilégiés de la Russie en Afrique et dans le monde arabe. Par ailleurs, Les deux (2) pays qui sont des producteurs de gaz, entretiennent des relations diplomatiques des plus solides depuis 60 ans. Et la Russie demeure à ce jour le principal fournisseur de l’Algérie en armement. « Nous avons soutenu l’initiative de nos amis algériens visant à élaborer un nouveau document stratégique interétatique qui sera le reflet de la nouvelle qualité du partenariat bilatéral (…). Notre dialogue politique se développe de manière active, tout comme la coopération économique, militaire et technique, et les liens humanitaires et culturels », a déclaré Sergueï Lavrov après un entretien avec son homologue algérien.

 

HG

 

 

Commentaires

error: Content is protected !!