SAN PEDRO/TRAFIC DE DROGUE : une vingtaine de personnes arrêtées dont le chef de la police criminelle de San Pedro

La lutte contre le trafic de drogue fait des vagues en Côte d’Ivoire avec la mise aux arrêts de plusieurs hauts gradés de la police et de l’armée ainsi que des hommes d’affaires et des hommes politiques dans la ville de San Pedro.

 

La police de la lutte contre le trafic de stupéfiants a enregistré de grosses prises dans son filet au cours d’une opération de traque contre les trafiquants de drogue.

En effet, plusieurs personnes et non des moindres, notamment le chef de la police criminelle de  San Pedro, un commissaire de police, un capitaine de police, un militaire, des hommes d’affaires ainsi qu’un membre du Conseil régional de la  San Pedro. En tout, une vingtaine de personnes interpellées dans le cadre de la lutte contre le trafic de drogue et de stupéfiants de tout genre.

Concernant le chef de la police criminelle de San Pedro, le Commissaire K.D, car c’est de lui qu’il s’agit, des soupçons pesaient sur lui, sur ses accointances avec le narcotrafiquant espagnol qui vivait dans la ville. Alors, pour en avoir la certitude, c’est lui qui d’ailleurs, a été désigné par sa hiérarchie pour procéder à l’arrestation de Miguel Angel. Toutefois, grande fut leur surprise que le jour de l’opération,  le baron de la drogue ne soit pas chez lui à la maison  alors que seul, le commissaire K D était au courant de l’opération. Qui a donc informé le narcotrafiquant de l’opération qui devrait avoir lieu ?

 

A LIRE AUSSI://SAISIE DE 2 TONNES DE COCAÎNE : sept (7) personnes dont 3 espagnols, 2 colombiens et 2 ivoiriens mis aux arrêts par la police

 

Mais arrêté quelques temps après son arrestation, les fouilles entreprises dans le téléphone de Miguel Angel ont révélé que le commissaire mis en cause et le narcotrafiquant étaient réellement en contact. En témoigne d’ailleurs ce message envoyé par le commissaire «  Fuis la ville, sinon tu seras arrêté » aurait-il recommandé à l’espagnol.

Il revient par ailleurs que l’espagnol aurait proposé plusieurs millions de francs CFA au chef de la police criminelle pour fuir la ville de San Pedro.

Il faut souligner que depuis quelques semaines la lutte contre le trafic de drogue s’accentue en Côte d’Ivoire depuis la découverte en avril dernier à Abidjan et à San Pedro, de plus de deux (2) tonnes de cocaïne d’une valeur marchande de quarante-deux (42) milliards de francs CFA ainsi que la récente découverte par la douane, de plus d’une tonne de cannabis à Agnibilékro à l’est de la Côte d’Ivoire.

 

HG

Commentaires

error: Content is protected !!