PRESIDENCE/SENAT/ASSEMBLEE NATIONALE/JUSTICE : les ivoiriens font de moins en moins confiance en leurs institutions

Une enquête réalisée par Afro baromètre au sein de la population ivoirienne sur la 2013-2021 révèle une crise de confiance entre les ivoiriens et leurs institutions que sont la Présidence, le Sénat, l’Assemblée Nationale et la Justice.

 

Les inégalités sociales et le favoritisme qui gangrènent la société ivoirienne ont fini par convaincre la majorité de la population ivoirienne sur le manque de fiabilité dans leurs institutions. En effet, une enquête réalisée en Côte d’Ivoire en décembre 2021 par une équipe de l’Afro baromètre sur un échantillon de 1200 sujets adultes ivoiriens révèle que les ivoiriens n’ont pas confiance à 100% dans les institutions qui les gouvernent.

Cette enquête a porté essentiellement sur les institutions clés du pays que sont : La Présidence, le Sénat, l’Assemblée nationale et les tribunaux. L’enquête a permis de recueillir les avis des personnes interrogées sur le fonctionnement au cours des huit (8) dernières années d’existence de ces institutions.

 

A LIRE AUSSI://DEFENSE NATIONALE :« nous prenons le pari de défendre chaque kilomètre carré de ce territoire (…) nous sommes prêts à donner la réplique …» 

 

Il s’agit donc de montrer le niveau de confiance que les ivoiriens ont  dans les institutions  qui les gouvernent à travers les réponses qu’ils ont données à chaque question posée.

Il ressort  globalement de l’enquête que :

Un peu plus de la majorité des Ivoiriens, soit 68% des sondés, expriment « juste un peu » ou « pas du tout » de confiance dans les actions du  Sénat.  Tout comme au SENAT, juste un peu moins de la majorité, soit 60% des ivoiriens, ont encore confiance dans les votations des lois et de tous les  autres actes des députés  ivoiriens pour leurs mandants.

Par ailleurs 57% des populations ivoiriennes  donnent encore du  crédit aux cours de justice et autres  tribunaux contre 43% des ivoiriens qui pensent que la justice ivoirienne est devenue une justice à géométrie variable. Est-ce parce qu’ils sont gangrenés  par des appartenances à des  clans ou aux ordres d’une certaines élites ou/et autres pouvoirs financiers.  Doit-on comprendre que le pauvre a toujours tort avec la justice ivoirienne ?

Que dire de la confiance  que les populations ivoiriennes placent dans la présidence de la république et des officiels de cette institution, expression du pouvoir exécutif en Côte d’Ivoire. ?

En effet, seulement  moins de la moitié des populations, soit 49% des ivoiriens, ont encore confiance dans les actions de gouvernance posées  par la présidence de la république.

Au-delà, trois quarts des Ivoiriens sondés, soit 73%,   estiment que la loi en Côte d’Ivoire  les traite « souvent » ou « toujours » de façon inégale. Une pratique en hausse de 22 points de pourcentage depuis 2017.

 

A LIRE AUSSI://BACCALAUREAT SESSION 2022 : 98 446 candidats admis sur 319 847 candidats, un taux de réussite de 30,78% au plan national

 

A l’opposé, les deux tiers des Ivoiriens, soit 67% des sondés estiment que les officiels qui commettent des crimes de vol, de mal gouvernance restent « souvent » ou « toujours » impunis.

Au reste,  sur ce dernier point relatif aux crimes impunis des officiels, c’est en 2014 que l’avis des ivoiriens sur ces méfaits a atteint le plus haut niveau. Soit 75%  des ivoiriens  qui  estimaient à cette époque que l’impunité était totale.

Les Ivoiriens expriment un manque de confiance envers les pouvoirs étatiques

 

 

HG

Commentaires

error: Content is protected !!