ENSEIGNEMENT SUPERIEUR : les nouvelles réformes de Diawara qui invite les docteurs non recrutés à s’orienter dans l’auto-emploi

Le Ministre de l’Enseignement Supérieur a évoqué ce dimanche 31 juillet la nécessité d’appliquer les réformes entreprises au niveau de son département ministériel en vue de limiter le nombre pléthorique de diplômés notamment des docteurs issus des universités publiques.

 

Désormais pour passer d’un cycle à un autre dans les universités publiques en Côte d’Ivoire, les étudiants seront soumis à des tests. C’est ce qu’a annoncé ce dimanche 31 juillet 2022, le Ministre Adama Diawara Ministre de l’Enseignement Supérieur.

Selon lui, la mauvaise compréhension du système LMD (Licence-Master-Doctorat) est à la base du nombre trop élevé de diplômés qui sortent des universités publiques ivoiriennes et dont l’Etat n’arrive pas à tous les embaucher à la fonction publique. « Les gens ont pensé que tous les bacheliers qui entrent à l’université doivent terminer en Licence 3, continuer et sortir en master 2, intégrer le Doctorat 1 et finir en Doctorat 3 comme si comme si on avait un cylindre. Je suis désolé ce n’est pas un cylindre, c’est plutôt conique » a-t-il déclaré.

 

A LIRE AUSSI://‘’BIENS MAL ACQUIS/ PROCEDURE JUDICIAIRE CONTRE LES BONGO’’ : Dominique Ouattara et AICI Internationale citées 

Ainsi, pour le passage désormais de la Licence au Master et du Master à la première année de doctorat, les étudiants seront soumis à des tests de sélection.

En outre, le Ministre Adama Diawara a demandé aux docteurs qui n’ont pas la possibilité de d’intégrer la fonction publique, de songer à s’orienter vers les grandes écoles et les entreprises ou encore dans l’auto-emploi.

Par ailleurs, il récuse le nombre avancé de docteurs non-recrutés estimé à 3000. Il a lui-même avancé un chiffre de 1919 docteurs s’appuyant sur le recensement que ces derniers auraient eux-mêmes effectué en leur sein.

HG

Commentaires

error: Content is protected !!