CÔTE D’IVOIRE : Tidjane Thiam est-il si différent de Alassane Ouattara ?


Deprecated: sanitize_url est obsolète depuis la version 2.8.0 ! Utilisez esc_url_raw() à la place. in /htdocs/wp-includes/functions.php on line 5211

Tidjane Thiam était récemment en Côte d’Ivoire après près de 20 ans à l’extérieur de la Côte d’Ivoire. Il y a mené une carrière extraordinaire qui fait envie et montre que les africains ne sont pas les derniers de la classe comme l’occident et la gouvernance africaine le montrent.  Cependant, cela suffit-il pour que le tapis rouge de la présidence de la république ivoirienne lui fasse allégeance ? Quelle différence existe-t-il entre le président Alassane Ouattara, un pur produit de l’occident, et Tidjane Thiam, lui aussi façonné par la gouvernance occidentale ? CIVNEWSAFRIK vous propose les interrogations d’un ivoirien.

 

« Qui de vous aura le courage citoyen d’en parler et de poser la question au peuple souverain de la république de Côte d’ivoire ? Tidjane Thiam est-il si différent de Dramane Ouattara ?

Un certain nombre d’Ivoiriens souhaiteraient que Tidjane Thiam soit le prochain président ; parce qu’il aurait étudié à Polytechnique ; parce qu’il aurait dirigé de prestigieuses banques dont le Crédit suisse ; parce qu’il aurait beaucoup de relations à l’extérieur ; parce que lui au moins aurait un parent ivoirien et tutti quanti.

Oui, il a fait Polytechnique de Paris.  Mais est-il le seul Africain à avoir fréquenté cette École ? Le Burkinabè Philippe Ouédraogo et plusieurs Camerounais y ont été avant lui et ils n’étaient pas forcément fils de ministres ni petits-fils de présidents car l’extraordinaire, à mon avis, c’est quand un fils de pauvre et d’analphabète réalise un tel parcours. Celui-là a plus de mérite que des gens qui étaient accompagnés à l’école en voiture et qui avaient des domestiques et des répétiteurs à leur service. Qu’on ne cherche donc pas à nous impressionner avec le fait que Thiam est un polytechnicien. Si des Ivoiriens de familles modestes avaient bénéficié des mêmes moyens et facilités que lui, ils auraient peut-être fait autant que lui, voire mieux que lui.

 

A LIRE AUSSI://MALI-CÔTE D’IVOIRE : l’inculpation des 49 soldats complique les négociations ; les vérités Onusiennes qui enrhument Abidjan

 

On raconte qu’il a quitté le pays après le coup d’État contre Henri Konan Bédié. Sa vie était-elle plus menacée que celle des Émile Constant Bombet et Maurice Kakou Guikahué qui, eux, n’ont abandonné ni le PDCI ni le pays ? Aime-t-on la Côte d’Ivoire uniquement quand les choses y vont bien ? Dans les pays européens qui l’ont accueilli et qui respectent la liberté d’expression, le fils d’Amadou Thiam s’est-il prononcé une seule fois quand notre pays a connu des moments difficiles ? A-t-il réagi lorsque l’armée française bombarda et détruisit la résidence présidentielle construite par Houphouët ?

Comment a-t-il manifesté sa solidarité avec les Ivoiriens restés sur place ? A-t-il une fois utilisé son fameux carnet d’adresses et un peu de sa fortune pour réhabiliter les grandes écoles de Yamoussoukro ?

Houphouët a dit un jour qu’on pouvait servir à tous les postes, pourvu qu’on y mette tout son cœur. Thiam ne peut-il pas servir les Ivoiriens autrement que comme président de la République ? Qu’est-ce qui l’empêche, par exemple, de créer une banque comme Jean Kacou Diagou l’a fait et de nous montrer comment on la dirige ?

Que pense-t-il du franc cfa, du 43e Bima, de la lutte menée par les Maliens et Centrafricains pour se libérer de la France arrogante et criminelle, etc. ? »

 

L.T

Commentaires

error: Content is protected !!