MALI/BURKINA/CÔTE D’IVOIRE : que va chercher le président Burkinabè au Mali le 3 septembre, et à Abidjan le 5 septembre ?

Le lieutenat-colonel Paul Henri Sandaogo Damiba se rend au Mali ce samedi 3 septembre pour une visite d’amitié et de travail. Après quoi, il devra être à Abidjan deux jours plus tard, c’est-à dire le lundi 5 septembre. Que cherche le Président du pays des hommes intègres. L‘est-il pour lui-même et pour son peuple vu que, de plus en plus, des voix s’élèvent pour lui demander de montrer pattes blanches.

 

C’est la première visite officielle du président burkinabè à Bamako depuis sa prise du pouvoir le 24 janvier dernier.  Après sa tentative de réconciliation inter burkinabé mi-figue mi raison, soutenue à bout de bras par le Président ivoirien, Alassane Ouattara, le lieutenant-colonel Paul Henri Sandaogo Damiba  a décidé de se rapprocher de son voisin, l’autre colonel Assimi Goîta, que ses compatriotes burkinabé demandent d’imiter dans ses actions pour desserrer l’étau djihadiste qui qui est en train de plomber gravement le Burkina faso.

Il faut espérer que les deux colonels qui ont pris le pouvoir dans les mêmes conditions (NDLR : ils ont mis fin à l’ordre constitutionnel dans leur pays respectifs sous la poussée de la menace djihadiste), mais  qui n’ont pas la même façon de combattre ce fléau, trouvent en cette circonstance les ressorts nécessaires pour créer la complémentarité nécessaire  à une synergie d’actions.  Objectif : contenir et annihiler la poussée djihadiste.

A LIRE AUSSI://DETTE SOUVERAINE AFRICAINE : ‘’la Côte d’Ivoire ne peut plus couvrir sereinement ses besoins, elle va dans le mur’’

 

Autrement,  les deux personnalités passeront en revue plusieurs sujets d’intérêt, dans le cadre d’une naturelle coopération bilatérale.

Cependant, il faut croire que le lieutenant-colonel Paul Henri Sandaogo Damiba qui devra se rendre sur les bords de la lagune Ebrié, 48 heures seulement après sa visite en terre malienne, évoquera, a n’en point douter,  avec son homologue malien le dossier des 49 militaires ivoiriens mis sous mandat de dépôt. Autant à Bamako qu’à Abidjan.

Le lieutenant-colonel Paul Henri Sandaogo Damiba sait que quand un grand frère, ici  le Président Alassane Ouattara, te tend la main pour mettre de l’ordre dans ta case, en reconnaissance, le petit frère, ici le lieutenant-colonel Paul Henri Sandaogo Damiba, doit se surpasser pour faire plaisir au grand frère.

 

A LIRE AUSSI://AFFAIRE PULCHERIE GBALET : le collectif des avocats dit tout et dénonce une compilation d’allégations 

 

C’est cette chasse au trésor que va tenter le président du Faso chez l’autre Colonel, qui aujourd’hui et malgré lui, apparait comme le David africain contre le Goliath colon-occidental, avec les visages du Président  Macron et son pays, la France. Des colons qui, dans les faits et gestes,  ont mis leur espoir de « casser du Mali » dans les mains du Président Ivoirien qui semble être désormais le prolongement de leur armée. Et ce, après l’échec des sanctions de la CEDEAO. D’où le difficile dossier des 49 militaires qui a déjà grillé trois médiateurs (Togo, le Président du Sénégal et de l’UA, les chefs religieux). Le jeune lieutenant-colonel Paul Henri Sandaogo Damiba pourra-t-il réussir là où les doyens ont échoué ? Wait end see.

 

A.Y  

 

 

 

Commentaires

error: Content is protected !!