LIBÉRATION DES 46 SOLDATS : le Mali exige l’extradition de Karim, Tiéman et Boubou ; «ce marché est inacceptable», réagit Abidjan

Pour la libération des 46 soldats Ivoiriens arrêtés au Mali, les autorités militaires maliennes au pouvoir demandent à la Côte d’Ivoire l’extradition de Karim Keita et Tieman Coulibaly, Boubou Cissé, trois personnalités politiques maliennes qui ont trouvé refuge en terre ivoirienne. Et qui sont poursuivies par la justice de Bamako.

 

49 militaires Ivoiriens détenus au Mali le 10 juillet dernier dont 3 ont été libérés. Avant de  libérer les 46 autres soldats toujours en détention, Assimi Goïta, président des autoritaires militaires maliennes au pouvoir, demande à la Côte d’Ivoire l’extradition de plusieurs personnalités politiques maliennes. Il s’agit  de Karim Keita, le fils de l’ex-président malien, Ibrahim Boubacar Keita renversé en 2020 par les militaires,  Tieman Hubert Coulibaly, ancien ministre de la défense et des affaires étrangères et Boubou Cissé ancien Premier ministre qui ont trouvé un refuge en terre ivoirienne. Ces personnalités politiques  maliennes  sont recherchées par les autorités maliennes.

« Au moment où la Côte d’Ivoire demande la libération de ses soldats, elle continue de servir d’asile politique pour certaines personnalités maliennes faisant l’objet de mandats d’arrêt internationaux émis par la justice » a dit Assimi Goïta le 9 septembre dernier lors d’une rencontre avec le ministre des affaires étrangères du Nigeria, Geoffrey Onyeama.

 

A LIRE AUSSI://CONSEIL DES MINISTRES : environ 92 milliards pour redorer le couvert forestier, un emploi de médecin spécialisé créé 

 

« Ces mêmes personnalités bénéficient de la protection de la Côte d’Ivoire pour déstabiliser le Mali. D’où la nécessité d’une solution durable à l’opposé d’une solution à sens unique qui consisterait à accéder à la demande ivoirienne sans contrepartie pour le Mali » a également mentionné le président  malien.

Face à l’exigence malienne, une source proche de la présidence ivoirienne réagit à l’AFP et qualifie cette condition de ‘’ chantage honteux voire odieux de la junte que de poser comme condition à la libération de ses 46 militaires, injustement retenus à Bamako, l’extradition des exilés Maliens’’.

« C’est une prise d’otages qui ne restera pas sans conséquence », enrage le palais présidentiel au bord de la lagune Ebrié. Avant de conclure que « ce marché est inacceptable».

Pour Abidjan,  les 46 autres sont des « otages ». Ce lundi 12 septembre, le président ivoirien Alassane Ouattara  convoque un important conseil national de sécurité, qui sera focalisé sur la situation actuelle des  46 militaires encore au Mali.

 

A LIRE AUSSI://MALI/49 MILITAIRES IVOIRIENS : les présidents Ouattara et Assimi se sont parlé, Bakayoko Awa, Blédou Kanga Adèle et Bamba Sita, les 1ers militaires libérés 

 

Selon d’autres informations, l’affaire des 46 soldats, toujours en détention, devrait être évoquée cette semaine lors du Sommet extraordinaire de la Communauté des États d’Afrique de l’Ouest “délocalisé à New-York, en marge de l’Assemblée générale des Nations unies’’, selon la même source.

« Si d’ici là rien ne se règle par la voie diplomatique, la CEDEAO sera bien obligée de prendre des sanctions » a prédit la source au Palais d’Abidjan. Qui, vraisemblablement était déjà au parfum de la volonté de Umaro Sissoco Embalo, président de la Gambie et président en exercice de la CEDEAO, un des obligés du Président ivoirien, de réunir un sommet régional avec ses pairs le 23 septembre à New York en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies. Ce sommet qui se tiendra hors des frontières de la CEDEAO (??) sera consacré au Mali et à la Guinée. Exit le Burkina Faso.

A LIRE AUSSI://MALI/49 MILITAIRES : les premières images des militaires Blédou Kanga Adèle, Bakayoko Awa et Bamba Sita, arrivés à Abidjan 

 

Par ailleurs et face à l’exigence malienne doublée du temps qui s’écoule, le Président ivoirien, Alassane Ouattara, a selon Jeune Afrique, appelé Antonio Guterres, le secrétaire général des Nations Unies, un proche à qui il a demandé aide et assistance pour la libération des ‘’46 soldats’’.

Les jours à venir situera les uns et les autres su le sort des ‘’46’’

A.Y

 

Commentaires

error: Content is protected !!