CEDEAO A L’ONU : Embalo menace, la Guinée réagit : « c’est une sortie solitaire, irresponsable et inappropriée »

«C’est une sortie solitaire, irresponsable et inapproprié ». C’est la réaction du Colonel Amara Camara, porte-parole de la présidence de la Guinée Conakry en réponse au président Embalo qui, dans une sortie sur RFI et France 24, a menacé la Guinée de « lourdes sanctions » si elle ne ramènait pas la transition de 36 à 24 mois.  

 

Le porte-parole de la présidence de la Guinée, le colonel Amara Camara « regrette », au nom du peuple Guinéen, la sortie du Président de la Guinée Bissau, présidence en exercice de la CEDEAO, en marge de la 77è session de l’assemblée générale de l’ONU. « La Guinée regrette cette sortie irresponsable et inappropriée à l’égard du peuple souverain de la Guinée. La fonction de président de la CEDEAO requiert une grande exigence et ne voudrait pas que l’on estime que son statut  donne le droit de parler et de décider en lieu et place de ses pairs avant même de les avoir consultés ».

A LIRE AUSSI://SOMMET DE LA CEDEAO A L’ONU : l’institution régionale menace la Guinée de « lourdes sanctions » 

Pour le porte-parole de la Guinée, « depuis son arrivée à la présidence de cette institution respectable, le président Umaro Sissoko s’illustre dans ses prises de positions personnelles au mépris de ses homologues présidents. Le bon sens et le respect de notre sous-région voudrait que l’on s’abstienne d’organiser des sommets de la CEDEAO en dehors des terres de l’Afrique de l’ouest. La jeunesse consciente africaine pleure dans son âme que son sort et sa situation soient décidées d’avance par quelqu’un, et à des milliers de kilomètres ».  « Cela démontre  clairement aussi le manque de rigueur en soi à certain moment », a déploré le Colonel Amara Camara.

« A l’entendre et en imposant à ses pairs la tenue de ce sommet en dehors de son espace géographique, son leadership (NDLR : Umarro Sissoko)  aura permis de donner l’occasion aux autres (NDLR : occidentaux et asiatiques) de ne pas nous prendre au sérieux ;  à moins que ce soit son objectif », a poursuivi le Colonel Amara Camara.

Au demeurant, les autorités militaires de la transition guinéenne dénoncent « les prises de position du président de la CEDEAO qui procèdent  d’une diabolisation de la transition guinéenne et d’une volonté d’imposer son candidat ».

« La situation guinéenne actuelle n’est-elle pas la résultante de l’inaction et du mutisme de la CEDEAO dans l’accompagnement de fait de la violation de la constitution » par le régime Alpha Condé, a conclu le porte porale de la transition guinéenne “qui refuse de reproduire les erreurs du passé ».

 

Commentaires

error: Content is protected !!