CÔTE D’IVOIRE : partant pour des vacances à Mougins, Alassane Ouattara laisse ses ”yeux’’ superviser la bataille des maçons à la CGECI


Deprecated: sanitize_url est obsolète depuis la version 2.8.0 ! Utilisez esc_url_raw() à la place. in /htdocs/wp-includes/functions.php on line 5211

Le président ivoirien Alassane Ouattara s’envolera pour la France le 20 novembre. Il ne reviendra qu’autour du 26 novembre, informe Africa Intelligence. Entre temps la bataille pour la présidence de la Conférence générale des entreprises de Côte d’Ivoire serait  dans le dernier virage.

 

Le Président Alassane Ouattara retourne à Mougins dans le Sud de la France pour des vacances dès ce 20 novembre 2022.  Le chef de l’Etat ivoirien devrait regagner la capitale économique autour du 26  novembre. Il devrait recevoir début décembre le ministre de l’économie français, Bruno Le Maire, qui devrait initialement se rendre en Côte d’Ivoire les 22 et 23 novembre. En attendant le duel fraternel pour la présidence de la CGECI, le patronat ivoirien aura pris des couleurs.

 

A LIRE AUSSI://FRONT SOCIAL : les commerçants et la FENACCI entrent en grève le lundi 14 novembre pour dénoncer la cherté de la vie 

En effet deux vice-présidents du président Jean-Marie Ackah, président sortant ont décidé d’aller à la conquête du fauteuil présidentiel de la CGECI. Ils sont tous les deux issus de la puissante loge maçonnique GLCI, dirigée par le Grand Maître Sylvère Koyo. Philippe Eponon est le PDG du groupe de BTP La Route africaine, quand Ahmed Cissé est le PDG du conglomérat Brandon & McCain (immobilier, mines, agriculture, télécoms, etc.). Ils sont déjà membres du conseil d’administration et vice-présidents de la CGECI.

Pour les départager, Jean-Marie Ackah envisage une médiation via un “conseil des sages” composé des doyens Pierre Magne, Pacôme Mondon ou Théodore Hoegah. La CGECI a
déjà souffert d’une guerre fratricide lors de la première élection de Jean-Marie Ackah ; son rival, l’entrepreneur Alain Kouadio, avait préféré quitter l’organisation patronale après sa défaite. Seulement, ce projet pourrait heurter la volonté d’un groupe d’administrateurs qui militent pour l’organisation d’élections ouvertes.

 

A LIRE AUSSI://GNAMIEN KONAN AU PDCI : « c’est le moment de s’occuper des ivoiriens ; le temps du développement harmonieux et de la victoire du PDCI-RDA est arrivé! » 

Les deux candidatures seront formellement reçues à partir du 7 novembre par le collège électoral de la CGECI.  Mais, les tractations sont d’ores et déjàen cours. En coulisses, les deux candidats se prévalent du soutien du premier ministre, Patrick Achi.

A.Y avec Africa Intelligence

 

Commentaires

error: Content is protected !!