AUDIT INTERNE/ARAP-CI : le président Jacques Koffi veut travailler à corriger la perception que les gens ont de la fonction audit interne


Deprecated: sanitize_url est obsolète depuis la version 2.8.0 ! Utilisez esc_url_raw() à la place. in /htdocs/wp-includes/functions.php on line 5211

Les responsables d’audit interne des entreprises publiques de Côte d’Ivoire ont porté sur les fonts baptismaux l’Association des responsables d’audit interne des entreprises publiques de Côte d’Ivoire (ARAP-CI). C’était le samedi 05 novembre dernier à l’hôtel Mirabel de la Palmeraie.  Jacques K. Koffi, responsable de l’audit interne à la SNDI a été fait président de ladite association pour les deux prochaines années.

 

En effet, élu président à l’issu d’un vote à mains levées à l’unanimité des voix exprimées, Jacques K. Koffi est le tout premier président de l’Association des responsables d’audit interne des entreprises publiques de Côte d’Ivoire.   « C’est un sentiment de joie qui nous anime au moment où nous sommes porté(s) à la présidence de cette association. Une joie qui ne nous empêche pas de regarder les défis à relever. Je rends grâce à DIEU qui permet qu’à un moment donné, nos semblables nous reconnaissent certaines qualités et nous désignent comme le leader pour mener à bien des missions», s’est félicité Jacques K. Koffi.

 

A LIRE AUSSI://CÔTE D’IVOIRE/BONNE GOUVERNANCE DES ENTREPRISES PUBLIQUES: le regard de l’auditeur interne 

 

Abordant sa mandature,  le premier président de l’ARAP-CI a indiqué qu’il faut  « ici et maintenant travailler à corriger la perception que les gens ont de la fonction audit interne.  Il faut un renouveau. C’est pourquoi nous irons d’emblée voir  les directeurs  généraux et les présidents des conseils d’administration ; échanger avec eux ; les rassurer parce que l’auditeur interne n’est pas souvent ce qu’ils croient ;  leur proposer de nouveaux éléments de langage qui ramènent la confiance en entreprise pour que nous  puissions travailler sereinement. Parce qu’in fine, l’auditeur interne doit appuyer le Directeur général et le conseil d’administration ».

Aussi Jacques K. Koffi a rappelé que « même si  personne n’aime le contrôle, il permet  la rectification. Entendu que le fait de  vous rappeler que vous avez  juste manqué quelque chose ne signifie pas qu’on vous sanctionne. C’est pour que vous rectifiez le tir. L’audit interne aide,  en réalité, à améliorer la performance et le fonctionnement. Nous nous emploierons à dissiper ces incompréhensions et permettre aux auditeurs internes de travailler dans  la sérénité. Nous allons aussi insister sur la formation parce qu’en réalité des auditeurs bien formés ne peuvent que produire de la valeur en entreprise ».

 

A LIRE AUSSI://RACKET : le commissaire du 4è arrondissement, Zone 3, et des éléments mis aux arrêts et détenus à la préfecture de police

 

Par ailleurs Jacques K. Koffi a appelé à “ l’union de tous et aux partages professionnels entre confrères, afin de relever ensemble les défis de l’avenir“

Au reste, l’assemblée générale constitutive a doté l’ARAP-CI de deux commissaires au compte : monsieur Tanoh Vincent Kouamé, responsable d’audit interne à l’ANADER  et madame Kouamé, responsable d’audit interne au Groupe Fraternité Matin .

C’est le lieu d’indiquer que l’assemblée générale constitutive qui a porté Jacques K. Koffi à la présidence de l’ARAP-CI était le dernier acte d’une série de deux. Le Premier était la conférence publique du jeudi 03 novembre avec pour thème principal : « Quelle contribution efficace de l’Audit Interne dans la bonne gouvernance des entreprises publiques de Côte d’Ivoire ? ». Ce thème a été animé par le Directeur Général du Portefeuille de l’Etat, M. BAMBA Seydou. Le sous thème était « le positionnement de l’audit interne dans l’organisation et ses relations avec la Direction Générale, le Comité d’Audit et le Conseil d’Administration » avec pour orateur  le Président de l’Institut des Auditeurs Internes de Côte d’Ivoire, M. GOH Bi Octave.

 

A LIRE AUSSI://FRONT SOCIAL : les commerçants et la FENACCI entrent en grève le lundi 14 novembre pour dénoncer la cherté de la vie 

 

Au-delà de revisiter les clés de l‘audit interne et les interactions fonctionnelles entre l’auditeur interne et sa hiérarchie, cette conférence publique avait entre autres objectifs de réunir en un même lieu, pour des échanges fructueux, les Présidents de Conseil d’Administration, les Administrateurs, les Directeurs Généraux et les Auditeurs Internes en vue de créer un rapprochement entre les acteurs de l’entreprise publique d’une part ;  et une synergie dans l’administration des entreprises publiques de Côte d’Ivoire, d’autre part.

 

A.Y

 

Commentaires

error: Content is protected !!