COHESION SOCIALE : Mamadou Traoré, conseiller de Guillaume Soro à Henri Konan Bédié : « pardonne-moi papa Bédié »

Mamadou Traoré, conseiller de Guillaume Soro, a demandé pardon ce vendredi 2 décembre 2022 au président du PDCI, Henri Konan Bédié pour tout ce que l’on mis à son compte dont l’ivoirité.

 

PARDONNE MOI PAPA BEDIÉ..

Je l’avais promis. C’est chose faite aujourd’hui. Je vais demander pardon à Bédié. Oui, je vais lui demander pardon parce que, jeune que j’étais à l’époque, j’avais la vingtaine, j’ai été manipulé contre lui par ceux qui gèrent aujourd’hui le pouvoir. Je l’ai combattu en étant militant du RDR. J’ai même applaudi, comme tous les militants du RDR, sa chute en Décembre 1999.

Mais aujourd’hui, à 56 ans, je constate que je m’étais trompé sur son compte. Oui papa Bédié, pardonne-moi. Pardonne-moi comme tu as pardonné à ton fils Guillaume Soro en faisant de lui ton protégé. Or nous savons tous qu’à la tête de la FESCI, Guillaume Soro t’a emmerdé. Il a même applaudi ta chute en Décembre 1999. Il a dit des choses pas trop catholiques sur toi après ta chute. Malgré cela, c’est toi qui l’as protégé contre ton cadet, qui se faisait passer pour son père. Tu refusais qu’il soit combattu par ceux qu’il a fait venir au pouvoir par les armes. Tu souffrais de le voir subir autant de méchancetés de la part de ces derniers. Tu lui a fait confiance au point que tu as exigé qu’il soit témoin de la promesse que t’a faite, dans ton salon à Daoukro, ton cadet dans le cadre de l’appel de Daoukro.

 

A LIRE AUSSI://CONSEIL DES MINISTRES : 30 milliards pour 04 lycées d’excellence à Abengourou, Divo, Korhogo, Man et un collège à Bonoua ; une mission du FMI à Abidjan 

 

J’ai été ému par l’une de tes paroles quand, après sa démission à la tête de l’Assemblée Nationale, il t’a rendu visite à Daoukro. Lorsque nous sommes allés visiter ton caveau familiale, tu lui as dit ceci: »Mon fils, voici où gît ma mère. Je voudrais que demain, tu m’enterres à côté d’elle.

Dans le pays baoulé c’est une parole forte. Je me souviens également tes propos lorsque nous sommes allés rendre visite à ton ainé aujourd’hui décédé. Tu lui as dit ceci « Grand frère, je t’avais dit que j’avais eu un fils au Nord. Je viens te présenter ce fils prodige dont je t’avais parlé ». Ton cadet n’a jamais fait un tel honneur à Guillaume Soro. Et tout le monde constate aujourd’hui que tu es loin du rancunier que le RDR nous avait présenté.

Tu es en effet le leader qui accueille tous ses enfants qui l’avaient insulté et lâché pour rejoindre d’autres leaders à cause de leur ventre lorsque tu as perdu le pouvoir. Tu es vraiment le sage de la Côte d’Ivoire. Je t’ai combattu pour une cause pour laquelle j’ai rejoint la rébellion.

Il s’agit de l’ivoirité. On t’a traité de tous les noms. Mais je constate que l’ivoiritaire qui nous avait été présenté a pour beau fils, le mari de l’une de tes filles, un Traoré. On a gâté ton nom pour rien.

Aujourd’hui celui qui traque les fils du Nord c’est ton cadet. Ce sont des militants du RDR qui nous traitent, nous autres, d’étranger à cause de notre patronyme Traoré. Quelle ironie !

Sais-tu, cher papa Bédié, que c’est à cause de toi que Guillaume Soro est si combattu par nos gars du RDR qui mangent avec ton cadet ?

Il est combattu par eux parce qu’ils font croire qu’il combat ton cadet pour lui arracher le pouvoir pour te le donner. Ils disent qu’il veut arracher le pouvoir au Nord, aux musulmans, pour le donner au Sud, aux chrétien puisqu’il est lui-même chrétien.

 

A LIRE AUSSI://TRIBUNE DU PPA-CI : enrôlement de Gbagbo, urbanisation d’Abidjan, dette, docteurs non recrutés, santé des ivoiriens, Koné Katinan accuse et charge le RHDP 

Voici le message que nos gens du RDR font passer dans les mosquées pour effrayer les gens du Nord et les musulmans. Ils leur font croire que s’ils perdent le pouvoir, ils seront tous chassés du pays et que Guillaume Soro serait ton complice dans ce projet. Heureusement que beaucoup de nordistes et de musulmans se sont rendu compte qu’ils ont été l’objet de manipulation. C’est pourquoi je te demande pardon.

Et je te dis merci pour toute l’affection que tu as à l’endroit de Guillaume Soro. Souviens-toi que ton cadet a dit que Guillaume Soro n’avait pas intérêt à se lier d’amitié avec toi et que s’il le faisait cela lui coûterait cher.

Aujourd’hui ton fils Guillaume Soro est combattu par ton cadet parce qu’il a refusé de s’allier à lui pour te combattre. Voici pourquoi ton fils, pour te marquer sa solidarité et sa reconnaissance, a refusé d’adhérer au RHDP qui se mettait en place pour te broyer. Et comme il n’est pas un ingrat, il a refusé, au risque de sa vie, de te combattre, toi qui le protégeais contre ton cadet. C’est pourquoi aujourd’hui Vendredi 02 Décembre, dans la cour de la cathédrale Saint Paul d’Abidjan, au nom du Dieu que tu pries, je te conjure de me pardonner pour toutes les offenses que je t’ai fait subir. Pardonne-moi en ce jour saint du Vendredi pour nous les musulmans. Pardonne-moi et continue d’être le père sage que tu es.

Mais permets-moi de te faire une doléance. À cause de Dieu, ne donne pas l’occasion à ton cadet de faire tuer les ivoiriens au nom d’un quatrième mandat. Il dit que si tu es candidat, il le sera. Et ta candidature va lui donner l’occasion d’endeuiller des familles. C’est pourquoi je te demande de convaincre tes cadets, Gbagbo et Ouattara, de se retirer pour les élections présidentielles de 2025 au profit des jeunes que vous préparerez pour assurer votre relève. Tu es leur doyen. Joue ton rôle de doyen auprès d’eux. C’est la seule doléance que je voudrais te faire.

Une fois de plus pardonne-moi.

 

Mamadou Traoré.

Commentaires

error: Content is protected !!