FRAUDE SUR LA NATIONALITE : un réseau de fausses cartes nationales d’identité ivoirienne découvert


Deux faussaires de carte nationale d’identité (CNI) mis aux arêtes par les éléments du commissariat de police de Daoukro (centre ivoirien).


Sous dénonciation anonyme, le nommé Traoré Gnaman, âgé de 19 ans, résidant à Morikro, localité située à 30 kilomètres de Daoukro a été mis aux arrêts par les éléments du commissariat de police de Daoukro pour falsification d’extrait d’acte de naissance.

Auditionné par le Commissaire Coulibaly Aimé, il se met aux aveux en citant Kambiré Sami Bruno résidant à Abobo, au nord d’Abidjan.

Un délicat individu qui a pour tâche de délivrer de façon illégale, les certificats de nationalité, les extraits d’actes de naissances et les cartes nationales d’identités à 35.000 FCFA par personne.

A LIRE AUSSI:// LE GOUVERNEMENT AU PDCI : « Le Président Bédié a besoin de se réconcilier avec les ivoiriens tant ses discours identitaires sont aux antipodes des valeurs de paix

Ce dernier invité urgemment à Daoukro pour établir de nouvelles pièces d’identité se fait prendre le vendredi 15 novembre 2019 sous le coup de minuit par le Commissaire et ses hommes embusqués dans les alentours de la gare.

Conduit au poste de police, Kambiré Sami Bruno, 34 ans, avait en sa possession un important lot de pièces d’identité déjà disponibles pour la livraison. 

Plus, il lâchera au commissaire qu’il n’est pas seul dans ce réseau de falsification d’identités, car plusieurs commandes ont été livrées dans plusieurs villes du pays, selon le malfrat.

Comme un prophète, Samba David avait demandé récemment au cours d’une conférence de presse à chacun d’être le gardien la nationalité ivoirienne.


Hermann KOFFI

Commentaires