JOURNEE MONDIALE DES TOILETTES : Oulotto offre des latrines aux populations de Bodo dans la localité de N’Douci


Dans le cadre du programme social du gouvernement, la ministre de l’assainissement et de la salubrité, Anne Désiré Oulotto, a profité de la journée mondiale des toilettes, ce mardi 26 Novembre, pour procéder à l’inauguration des nouvelles toilettes de l’EPP Bodo 2, dans la localité de N’Douci.


Cette action a fait savoir Anne Désiré Oulotto, fait suite au mot d’ordre du gouvernement qui est d’agir de sorte à garantir à tout le monde, l’accès à des toilettes sûres, sans oublier personne. Surtout que ce dernier a retenu la construction de latrines dans tous les écoles et villages, comme actions prioritaires dans le programme social du gouvernement.

Les populations auront donc au titre de cette année 2019, 1494 latrines avec des dispositifs de lavage de mains, et des installations adaptées à l’hygiène menstruelle des jeunes filles et des femmes, qui seront construites dans 249 écoles primaires publiques, au profit de 8 régions, pour le bonheur des élèves et des enseignants. Les régions ciblées pour ce programme sont : la Marahoué ; le Cavally ; le Gontougo ; le Haut-Sassandra ; le Kabadougou ; le Poro ; le Tonkpi ; et  l’Agneby-Tiassa, qui bénéficiera de 84 latrines avec dispositif de lavage de mains et d’installations adaptées à l’hygiène menstruelles des femmes, dans 14 écoles primaires publique. Dans l’optique d’inverser la courbe à l’accès à des toilettes sures

« Dans notre pays depuis 2016, on a constaté que le pourcentage de la population qui a accès à un assainissement sûr est de seulement 32%, c’est à dire que sur les près de 25 millions de population vivante en Côte d’Ivoire, il n’y a que 7 millions de personnes qui utilisent les toilettes. Et ça ce n’est pas bon. Au plan national 22% de personnes font la défécation à l’air libre, en ville 3%, et les plus grave c’est dans les villages avec 39%. Et ça, le président de la république ne veut plus de ça », a fait savoir Anne Désiré Oulotto.

L’objectif de cette mesure est de réduire de 4% le taux de défection à l’air libre en milieu rural (de 39% à 35%), par la construction de ces 1494 latrines dans les écoles de 249 villages et de sensibiliser les communautés des 249 villages à l’adoption de bonnes pratiques d’assainissement. Du simple fait, que la défécation à l’air libre engendre de grosses conséquences, notamment celle liée à la pollution des sources d’eaux des différents contrées et villages.

A LIRE AUSSI;// VISITE D’ETAT DANS LE HAMBOL : crash d’un hélicoptère militaire de type MI-24 à l’atterrissage à KATIOLA, 4 blessés

Elle (Mme Oulotto) a donc saisie l’occasion par la suite, pour inviter l’ensemble des populations, cadres et élus, a aussi construire des latrines lorsqu’ils construisent les maisons au village !

Ces latrines qui seront donc construites dans ces écoles primaires publique, sont faites aussi pour créer une condition de justice entre les jeunes filles et les jeunes garçons, afin que les périodes menstruelles chez les jeunes filles ne soient plus un obstacle les empêchant de venir suivre les cours à l’école. Ce qui est aussi un droit fondamental.

« Parmi le droit des populations, il y a le droit à un assainissement sûr, on parle de l’accès à l’eau potable, or qui parle d’eau potable parle d’assainissement, et tout cela dans un seul but, celui de la bonne santé de nos populations. Donc quand on n’a pas ces latrines, les populations sont obligées d’aller déféquer à l’air libre. Toutes choses qui ont des conséquences sur la qualité de l’eau, sur la santé. Il faut donc préserver notre santé. Mieux, il faut avoir un bon comportement », a martelé la ministre Anne Oulotto.


Jean Cyriel A

Commentaires

error: Content is protected !!