INJONCTION MACRON AU G5 SAHEL : des organisations d’intellectuels appellent à la solidarité panafricaine pour redéfinir les rapports avec l’Etat français


Depuis l’injonction du président français à ses homologues africains du G5 Sahel à l’OTAN, c’est la levée de bouclier chez sur le continent africain. La dernière en date est celle de cinq organisations (groupe de travail du Rapport Alternatif Sur l’Afrique (RASA) – Afrique) ; Leadership, Ethique, Gouvernance et stratégie pour l’Afrique (LEGS- Africa) ; Africtivistes, réseau des bloggers africains ; MEMOIREs et PARTAGES (Bordeaux, France) ; et le Cercle Humaniste d’Engagement et de Réflexion pour l’Avenir de l’Afrique (CHERPAA- Paris)) et de 7 personnalités africaines indépendantes dont des écrivains et l’artiste Didier Awadi. Au cœur de la déclaration, un appel à la solidarité panafricaine pour une redéfinition des rapports avec l’Etat français.


En effet, dénonçant l’interpellation cavalière et « arrogante » des Chefs d’Etat du G5 sahel que sont les présidents Mahamadou Issoufou (Niger) Ibrahim Boubacar Keïta (Mali), Roch Marc Christian Kaboré (Burkina Faso), Idriss Déby (Tchad), Mohamed Ould Cheikh Mohamed Ahmed El-Ghazouani(Mauritanie) lors du récent sommet de l’OTAN tenu à Londres les 3 et 4 décembre 2019, par le président Français, Emmanuel Macron, des organisations et des intellectuels africains ont crié leur ras-le-bol dans une déclaration dont nous avons eu copie.

« Emmanuel Macron a directement interpellé les chef d’Etat du G5 Sahel au sujet de l’éventuelle ambiguïté qui existerait entre la présence de forces militaires françaises dans le Sahel et l’expression de « mouvements anti-français » en Afrique francophone », ont-ils constaté. Avant de stigmatiser le ton de cette interpellation en ces termes : « Il s’est également permis de convoquer tous les chefs d’Etat du G5 Sahel en France, à Pau, le 16 décembre prochain, pour les entendre « clarifier leur demande à l’égard de la France et de la communauté internationale » concernant la présence des forces militaires françaises dans cette zone ».

A LIRE AUSSI://FRANCE-AFRIQUE : E. Macron aux présidents africains du Sahel, ‘’Oui ou non veulent-ils de la présence française ’’…’’Ils nous doivent la clarté…’’

Toutes choses qui ont trouvé choquantes à l’instar des réactions enregistrées sur le continent. « L’opinion publique africaine a été choquée et outrée par le ton des propos et par la manière dont le président français s’est adressé à ceux qu’il aurait dû considérer comme ses pairs. Nous condamnons fermement cette attitude arrogante du Président Emmanuel Macron, que nous percevons comme un manque de respect vis-à-vis des chefs d’Etat des pays cités et de leurs peuples », ont-ils dénoncé.

Face à ce « manque de respect du président français à l’égard de ceux qui sont ses homologues et aussi membres de la communauté internationale et dont Emmanuel Macron s’improvise porte-parole, les signataires de cette déclaration « exhortent les Chefs d’Etat du Sahel à ne pas se rendre à Pau le 16 Décembre. Nous leur recommandons de se concerter dans les meilleurs délais en vue de préparer une réponse commune à l’interpellation du président de la République française ».

Par aileurs, ils demandent « l’organisation, dans les meilleurs délais, d’un sommet des chefs d’Etat afin de dégager des mesures effectives permettant la restauration de la paix dans le Sahel et la relève des troupes françaises ».

Aux Chefs d’Etats membres de l’Union Africaine, les intellectuels africains les invitent à « saisir la gravité de l’heure et à s’engager résolument aux côtés des Etats du G5 Sahel à prendre en main la sécurité et le maintien de la paix dans la zone ». Non sans leur demander « de mettre en place, avec les experts africains, universitaires, militaires, organisations de la société civile, etc., une stratégie de sortie de la France du dispositif sécuritaire dans le Sahel et sur les implications de cette sortie dans d’autres secteurs, notamment la politique monétaire (le franc CFA), l’exploitation des ressources naturelles, la stabilité institutionnelle,etc. ».

« Nous considérons l’interpellation irrévérencieuse d’Emmanuel Macron à l’endroit des chefs d’Etat comme une opportunité pour tourner la page de l’impérialisme français en clarifiant définitivement les relations diplomatiques, les conditions et cadres d’intervention de la France dans les pays africains de la zone franc », ont-ils conclu.


 CI-DESSOUS l’INTEGRALITE DE LA DECLARATION

DeclarationCommune_-vFinale


Aristide YAHAULT

One thought on “INJONCTION MACRON AU G5 SAHEL : des organisations d’intellectuels appellent à la solidarité panafricaine pour redéfinir les rapports avec l’Etat français

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.