LIBYE/ELECTION PRESIDENTIELLE : Saif al-Islam Kadhafi, premier prétendant le plus sérieux, mais…

Saif al-Islam Kadhafi, le fils de l’ancien guide libyen Mouammar Kadhafi, est depuis le dimanche 14 novembre dernier, le premier candidat de poids déclaré à l’élection présidentielle libyenne du 24 décembre 2021.

En savoir plus

JUSTICE : Sous contrôle judiciaire depuis le 27 juillet, Boga Sako Gervais reçoit une autorisation de sortie du territoire

Depuis son retour en Côte d’Ivoire le 09 juillet dernier, le Dr Boga Sako Gervais été auditionné et placé sous contrôle judiciaire le pour appel à la désobéissance civile qui a précédé l’élection présidentielle de 2020. Frappé depuis lors par l’interdiction de quitter le territoire ivoirien, Boga Sako Gervais avait introduit une demande pour la levée de cette mesure.

En savoir plus

REVISION CONSTITUTIONNELLE ANNONCEE : cette autre disposition dont ne veut plus Ouattara ; le chef de l’Etat dans la posture d’Houphouët-Boigny.

Le projet de révision constitutionnelle annoncée récemment par le député Assalé Tiémoko sur les réseaux sociaux, relativement à la limite d’âge des candidats à l’élection présidentielle pourrait s’étendre à l’article 55 nouveau de la loi N°2020-348 du 19 mars 2020.

En savoir plus

PRESTATIONDE SERMENT DE OUATTARA : le discours honteux fait de justifications du Président du Conseil constitutionnel

Il tenait à justifier, à cette prestation de serment, sa forfaiture à l’occasion de la validation des candidatures à l’élection présidentielle d’octobre 2020.  Notamment la validation de la candidature de Alassane Ouattara etc.

En savoir plus

VIOLENCES POSTELECTORALES : Amnesty dénonce les tueries ; demande des enquêtes et exige la libération d’Affi, Guikahué etc.

Pour Amnesty international, les autorités en Côte d’Ivoire doivent enquêter sur l’homicide de dizaines de personnes tuées à coups de fusils, de pistolets et de machettes depuis l’élection présidentielle, a déclaré Amnesty International le 16 novembre 2020

En savoir plus

REELECTION DE OUATTARA : entre inquiétudes et prudence, les réactions étrangères

Les réactions étrangères et ou occidentales, semble-t-il, sont une caution ou un blâme pour les pays africains. Qu’en est-il en Côte d’Ivoire au moment où la Commission électorale indépendante (CEI) a donné Alassane Ouattara vainqueur de l’élection présidentielle de novembre 2020.

En savoir plus

MISSION CEDEAO : l’élection a été mitigée au Sud, au Centre et a enregistré une participation relativement élevée au Nord

La mission d’observation de la CEDEAO note d’une part que l’élection présidentielle qui a été émaillée par de nombreux incidents a enregistré une participation mitigée dans les parties méridionales (Sud) et centrales du pays, et une participation relativement élevée au Nord. D’autre part, les « actes de violences observés constituent une entrave à l’expression effective de la démocratique ». 

En savoir plus

MISSION INTERNATIONALE D’OBSERVATION DES LIBERAUX ET DEMOCRATES : Tout a été parfait, beau, joli et merveilleux dans ce scrutin

Dans le cadre de l’élection présidentielle du 31 octobre 2020, une mission internationale d’observation dite des libéraux et démocrates a séjourné en Côte d’Ivoire du 28 octobre au 02 novembre. Comme le personnage de Panglos dans « Candide » de Voltaire, « tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes ». Dommage pour des observateurs dits démocrates et Européens…L’Afrique n’en a plus besoin.

En savoir plus

PRESIDENTIELLE 2020 : l’opposition constate la fin du mandat de Ouattara et appelle à une transition civile

La plateforme des partis et groupements politiques de l’opposition ivoirienne constate la fin du mandat de Alassane Ouattara et appelle à une transition civile pour l’organisation d’une nouvelle élection présidentielle transparente, juste et inclusive. Non sans dénoncer un simulacre de scrutin présidentiel en violation flagrante de la constitution, du code électoral et de la CEI.

En savoir plus

PRESIDENTIELLE 2020/AFFI : « Nous ne nous sentons pas concernés par ce qui s’est passé aujourd’hui ce 31 octobre »

« Nous ne nous sentons pas concernés par ce qui s’est passé aujourd’hui. Dans la forme, il n’y a pas  eu d’élection en Côte d’Ivoire. » C’est la réaction de Pascal Affi N’Guessan, porte-parole de l’opposition, à la mi-journée d’une élection présidentielle contre laquelle les adversaires politiques de Alassane Ouattara ont lancé un mot d’ordre de désobéissance civile.

En savoir plus