MALI/MINUSMA : inquiets, plusieurs pays hésitent et veulent diminuer leur contribution

Faire le point sur les conditions de sécurité des contingents de casques bleus actuellement déployés au Mali : telle est la mission à laquelle doit faire face l’ONU en cette première quinzaine d’octobre.

En savoir plus

SANCTIONS CEDEAO /GUINEE : l’axe Bamako-Conakry contre la CEDEAO se renforce ; le Mali dit « NON » aux sanctions contre la Guinée

Au sommet extraordinaire de la CEDEAO à l’ONU, le 22 septembre dernier, l’instance régionale avait résolu  d’un ensemble de sanctions contre les autorités militaires, animatrices de la transition politique guinéenne. Pour les autorités militaires du Mali, « l’objectif de la CEDEAO est d’améliorer les conditions des populations et non d’imposer des sanctions contre productives les affectant ». D’où la  « solidarité indéfectible exprimée à la Guinée et son ferme soutien au peuple frère guinéen et au gouvernement de la république guinéenne ».  C’est à juste titre que le Mali refuse d’appliquer les sanctions d la CEDEAO contre la Guinée.

En savoir plus

CEDEAO/MISSION/HAUT NIVEAU/ MALI: les Présidents Nana Akufo-Addo, Faure Gnassingbé et Adama Barro seront enfin au Mali; Macky Sall abandonne

Après un premier report de leur arrivée au Mali, comme résolu  par le sommet extraordinaire de la CEDEAO tenu en marge de la 77è session de  l’assemblée générale des nations Unies à new York, les Présidents Macky Sall,  Nana Akufo-Addo et  Faure Gnassingbé, membre de la délégation de haut niveau de la CEDEAO, seront bel et bien ce jeudi 29 septembre à Bamoko.

En savoir plus

46 MILITAIRES AU MALI : « Sont-ils des militaires, des militaires ivoiriens et à quel ordre obéissaient –ils ? Pourquoi l’assemblée nationale n’enquête pas ? », Laurent Gbagbo

Au moment où l’affaire des 49 devenus 46 militaires détenus au Mali prend une tournure, on ne peut plus délicate, susceptible de froisser le bon voisinage entre les peuples ivoirien et malien, il est de bon alois que les ivoiriens sachent avec objectivité qui sont les 46  militaires et pourquoi sont-ils encore détenus au Mali. Une situation qui est en train de conduire les autorités ivoiriennes  et maliennes  au bord de l’affrontement. Un affrontement qui, s’il est acté, ferra de nombreuses victimes collatérales.

En savoir plus

CEDEAO/MISSION DE HAUT NIVEAU AU MALI: les autorités maliennes soutiennent ne pas être disposées à recevoir les chefs d’Etat le mardi…

A lors que les chefs d’Etat du Sénégal, du Ghana, et du Togo devrait se rendre au Mali  le mardi 27 septembre 2022, comme résolu  par le sommet extraordinaire de la CEDEAO tenu en marge de la 77è session de  l’assemblée générale des nations Unies à new York, les autorités maliennes  ont informé que des contraintes d’agenda ne leur permettent pas de recevoir les émissaires de l’institution sous régionale le jour indiqué.  Elles proposent les dates du 29 ou 30 septembre 2022 aux envoyés de la CEDEAO que sont  les Présidents Macky Sall,  Nana Akufo-Addo et  Faure Gnassingbé. Ci-dessous le courrier des autorités maliennes. 

En savoir plus

MALI/ONU/COLONEL MAIGA: “le 3ème mandat est l’art de se dribbler soi-même tout en gardant le ballon…la junte française “, discours intégral du Pm Mali à l’ONU

« Je voudrais signaler au Président en exercice de la CEDEAO, qu’à la fin de son mandat, les peuples ouest-africains le jugeront sur les efforts qu’il a fournis pour améliorer les conditions de vie des populations et non des show médiatiques servant des agendas étrangers (…) La seconde raison relève de l’identité de M. Bazoum, l’étranger qui se réclame du Niger. Nous savons que le peuple nigérien frère du Mali, se distingue par des valeurs sociétales, culturelles et religieuses très riches. M. Bazoum n’est pas un Nigérien (…) Le 3ème mandat est l’art de se dribbler soi-même tout en gardant le ballon. »

En savoir plus

CEDEAO A L’ONU : les chefs d’état du Ghana, Sénégal et Togo au Mali le mardi ; sanctions progressives contre la Guinée. Voici le communiqué final

La CEDEAO réunie à l’ONU a décidé de l’envoi d’une mission de Haut niveau composée des Chefs d’état du Ghana, du Sénégal et du Togo à l’effet de la libération des soldats ivoiriens au Mali. A l’encontre de la Guinée, des sanctions progressives ont été adoptées. Voici le Communiqué final du sommet extraordinaire de la conférence des chefs d’état et de gouvernement de la CEDEAO sur la situation en Guinée et au Mali

En savoir plus

46 MILITAIRES/SAISINE CEDEAO : « pour le respect de sa souveraineté, sa sécurité, le Mali ne cédera à aucun chantage ou intimidation », gouvernement de transition

La Côte d’Ivoire a dénoncé une prise d’otage des  46 militaires détenus au Mali et a saisi la CEDEAO pour des éventuelles sanctions en vue de l’élargissement de ses soldats. A cette posture de l’Etat ivoirien, les autorités maliennes soulignent que « gouvernement ivoirien vient de transformer un dossier judiciaire en un dossier diplomatique » au point de saisir la CEDEAO. Aussi le Mali, tout en martelant que « le dossier des 49 militaires et purement judiciaire et bilatérale. Le Mali met donc en garde contre toute instrumentalisation de la CEDEAO par les autorités ivoiriennes pour se soustraire à leur responsabilités  vis-à-vis du Mali ». Partant et « pour le respect de sa souveraineté, sa sécurité nationale et  aux intérêts vitaux de son peuple, le gouvernement de transition ne cédera à aucun chantage ou intimidation ».

En savoir plus

LIBÉRATION DES 46 SOLDATS : le Mali exige l’extradition de Karim, Tiéman et Boubou ; «ce marché est inacceptable», réagit Abidjan

Pour la libération des 46 soldats Ivoiriens arrêtés au Mali, les autorités militaires maliennes au pouvoir demandent à la Côte d’Ivoire l’extradition de Karim Keita et Tieman Coulibaly, Boubou Cissé, trois personnalités politiques maliennes qui ont trouvé refuge en terre ivoirienne. Et qui sont poursuivies par la justice de Bamako.

En savoir plus
error: Content is protected !!