ONU/MINUSMA/MALI : la Côte d’Ivoire retire les policiers et les militaires déployés au Mali dans le cadre de la mission de Paix

La Côte d’Ivoire a décidé du retrait progressif des personnels militaire et policier engagés au sein de la Mission multidimensionnelle intégrée des nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA). Cette information donnée à l’ONU le 28 octobre 2022 vient d’être confirmée par un courrier de la mission permanente de  l’Etat de Côte d’Ivoire à l’ONU en date du 11 novembre 2022. Ci-dessous le courrier.

En savoir plus

ABIDJAN : « un faux général » de l’ONU interpelé

Interpellé à Abidjan le 21 octobre 2022 par  l’𝐔𝐧𝐢𝐭é 𝐝𝐞 𝐋𝐮𝐭𝐭𝐞 𝐜𝐨𝐧𝐭𝐫𝐞 𝐥𝐚 𝐆𝐫𝐚𝐧𝐝𝐞 𝐂𝐫𝐢𝐦𝐢𝐧𝐚𝐥𝐢𝐭é (𝐔𝐋𝐆𝐂), M. LJM se faisait passer pour un Général de corps d’armée exerçant dans l’humanitaire pour le compte de l’ONU.

En savoir plus

MALI/ONU/COLONEL MAIGA: “le 3ème mandat est l’art de se dribbler soi-même tout en gardant le ballon…la junte française “, discours intégral du Pm Mali à l’ONU

« Je voudrais signaler au Président en exercice de la CEDEAO, qu’à la fin de son mandat, les peuples ouest-africains le jugeront sur les efforts qu’il a fournis pour améliorer les conditions de vie des populations et non des show médiatiques servant des agendas étrangers (…) La seconde raison relève de l’identité de M. Bazoum, l’étranger qui se réclame du Niger. Nous savons que le peuple nigérien frère du Mali, se distingue par des valeurs sociétales, culturelles et religieuses très riches. M. Bazoum n’est pas un Nigérien (…) Le 3ème mandat est l’art de se dribbler soi-même tout en gardant le ballon. »

En savoir plus

CEDEAO A L’ONU : les chefs d’état du Ghana, Sénégal et Togo au Mali le mardi ; sanctions progressives contre la Guinée. Voici le communiqué final

La CEDEAO réunie à l’ONU a décidé de l’envoi d’une mission de Haut niveau composée des Chefs d’état du Ghana, du Sénégal et du Togo à l’effet de la libération des soldats ivoiriens au Mali. A l’encontre de la Guinée, des sanctions progressives ont été adoptées. Voici le Communiqué final du sommet extraordinaire de la conférence des chefs d’état et de gouvernement de la CEDEAO sur la situation en Guinée et au Mali

En savoir plus

CEDEAO A L’ONU : Embalo menace, la Guinée réagit : « c’est une sortie solitaire, irresponsable et inappropriée »

«C’est une sortie solitaire, irresponsable et inapproprié ». C’est la réaction du Colonel Amara Camara, porte-parole de la présidence de la Guinée Conakry en réponse au président Embalo qui, dans une sortie sur RFI et France 24, a menacé la Guinée de « lourdes sanctions » si elle ne ramènait pas la transition de 36 à 24 mois.  

En savoir plus

SOMMET DE LA CEDEAO A L’ONU : l’institution régionale menace la Guinée de « lourdes sanctions »

Le président de la Guinée Bissau, Le président en exercice de la CEDEAO, Umaro Sissoco Embalo, a invité les  autorités de la Guinée Conakry de réduire la période de transition de 36 à 24 mois sous peine de s’exposer à des sanctions.

En savoir plus

MALI/ONU : le Conseil de sécurité de l’ONU renouvelle pour un an ses sanctions contre le Mali

En attendant qu’il veuille bien honorer la saisine du Mali contre la France par une réunion, le Conseil de sécurité de l’ONU vient de renouveler ce mardi  l’interdiction de voyager et le gel des avoirs s’appliquant aux individus et entités qui entravent la mise en place de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, jusqu’au 31 août 2023.

En savoir plus

MALI-FRANCE: Bamako saisit l’ONU et accuse la France de Macron de fournir renseignements et armes aux terroristes

La guerre diplomatique qui se livrent Français et Maliens depuis vient de prendre une autre dimension. Vu qu’elle va se jouer aux nations Unies à L’ONU à New York ? Le ministre des Affaires étrangères du Mali, Abdoulaye Diop, a écrit le 16 août au Conseil de sécurité des Nations unies afin de réclamer une réunion d’urgence sur la situation dans son pays. Dans sa lettre, le Mali multiplie les accusations contre la France et soutient détenir les preuves desdites accusations. Pis, le Mali menace de faire usage de ses droits de légitime défense.  Ci-dessous le dossier de saisine et les documents de preuves mis en avant par le Mali pour soutenir sa saisine. Documents distribués à tous les chefs de missions.

En savoir plus

MALI/AFFAIRE 49 MILITAIRES /L’ONU ET RFI PERSISTENT : ”les soldats ivoiriens à Bamako ne faisaient pas partie de la Minusma”, mais Abidjan insiste

L’état-major des armées de Côte d’Ivoire a livré, mercredi 13 juillet, ses précisions sur la présence de ses 49 militaires interpellés à l’aéroport de Bamako dimanche. L’armée ivoirienne insiste sur le fait que le contingent arrêté est bel et bien en mission officielle au Mali dans le cadre des opérations de la mission de maintien de la paix des Nations unies, la Minusma. Mais l’ONU a du mal à clarifier si ces déploiements, qui ont commencé en 2019, ont une mission aussi claire qu’Abidjan ne l’affirme.

En savoir plus
error: Content is protected !!