BRUXELLES/CPI/PASSEPORT : Ouattara refuse un passeport à Gbagbo et rejette son recours en justice sur la liste électorale


Il aurait fallu vivre pour y croire. Le Président de la république, Alassane Ouattara, a refusé un passeport ordinaire à un ancien président de la république, mais aussi un ex allié politique au sein du front républicain. Pourtant, il a fallu Laurent Gbagbo, président de la République d’alors pour que Alassane Ouattara ait un certificat de nationalité et une opportunité de candidater à l’élection présidentielle de 2010, par le truchement de l’article 48 de la constitution de 2000.

  Quelle laideur pour la politique ivoirienne. Même si on ne se fait pas de cadeau en politique, la simple reconnaissance humaine, à un ancien camarade de lutte dans le cadre du boycott actif de 1995, n’est pas péché politique.

Et comme il fallait s’y attendre encore, le recours en justice dans le cadre de l’inscription de Laurent Gbagbo sur la liste électorale a été rejetée. Du coup, Laurent Gbagbo est définitivement exclu de la présidentielle de Octobre 2020

Ci-joint le communiqué de presse de l’avocat de Laurent Gbagbo, en date du 25 août 2020,  qui atteste de ce refus depuis Bruxelles


Ci-joint le communiqué de presse de l’avocat de Laurent Gbagbo, en date du 25 août 2020,  qui atteste de ce refus depuis Bruxelle


 « Suite de la demande de passeport ordinaire déposée par le Président Laurent Gbagbo, nous nous sommes rendus ce jour à l’Ambassade de Côte d’Ivoire à Bruxelles aux fins du retrait du passeport. Cependant, il nous a été indiqué que si la demande de passeport avait bien été transmise aux autorités ivoiriennes en Côte d’Ivoire, ces dernières n’y avaient, pour l’instant, donné aucune suite.

 Nous avons donc le regret de constater que Monsieur Alassane Ouattara refuse de faire délivrer un passeport ordinaire au Président Laurent Gbagbo dans le seul but de l’empêcher de rentrer en Côte d’Ivoire, et cela à des fins électoralistes. Il convient de rappeler que si le Président Laurent Gbagbo avait soumis à la Cour Pénale Internationale une demande de levée des conditions, c’est parce qu’il entendait pleinement participer à la réconciliation nationale qui est un impératif en Côte d’Ivoire.

A LIRE AUSSI :// NON AU 3ème MANDAT /BILAN : 26 morts, plus de 100 arrestations dont 22 membres de la délégation du Nord de GPS arrêtés le dimanche dernier

Alors que la réconciliation nationale n’est jamais intervenue en Côte d’Ivoire, et constitue pourtant une nécessité ; Alors que la Côte d’Ivoire semble inéluctablement s’enfoncer dans une crise préélectorale du fait de la logique exclusionniste de Monsieur Alassane Ouattara ; Être réduit à s’opposer à la remise d’un passeport ordinaire, acte pourtant anodin dans toute véritable démocratie, met en évidence la régression de la Côte d’Ivoire dans les libertés publiques fondamentales auxquelles devraient avoir droit tout ressortissant ivoirien. Le Président Laurent Gbagbo n’entend pas renoncer à son combat politique qui est d’agir pour les libertés. Habiba TOURE Avocat Personnel du Président Laurent GBAGBO »


A.Y

65 pensées sur “BRUXELLES/CPI/PASSEPORT : Ouattara refuse un passeport à Gbagbo et rejette son recours en justice sur la liste électorale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

BRUXELLES/CPI/PASSEPORT : Ouattara refuse un passeport à Gbagbo et rejette son recours en justice sur la liste électorale

par Civnewsafrik temps de lecture: 2 min
65