Après plusieurs hésitations, le président de la République, Alassane Ouattara, a nommé ce jour, Monsieur Hamed Bakayoko, Premier ministre, Ministre de la Défense, chef du gouvernement.


Si sa nomination n’est pas une surprise, le temps de son officialisation avait fait penser que le poste était en train de lui échapper au regard des oppositions qui avaient fait jour au sein même de la case RDR-RHDP.

Adulé par le milieu du showbiz, Hamed Bakayoko était au plan politique, à ce jour le premier ministre par intérim, ministre d’Etat, ministre de Défense.

Contrairement à ses prédécesseurs qui ont cumulé le portefeuille de Premier ministre avec celui du Budget et du portefeuille de l’Etat ou avec celui de l’Economie et des Finances, le désormais Premier ministre de la Côte d’Ivoire aura la main mise sur le ministère de la Défense : appelez le désormais Monsieur le Premier ministre, Ministre de la Défense.

Né le 8 mars 1965 à Abidjan, Hamed Bakayoko est un marié Madame Yolande Tanoh.  Il est par ailleurs maire d’Abobo depuis 2018

Pendant ses études, il a dirigé le journal du collège moderne d’Adjamé et assume des responsabilités à la tête de plusieurs associations estudiantines, dont l’Amicale des élèves et étudiants ivoiriens au Burkina Faso en 1986 et la Jeunesse estudiantine et scolaire du PDCI en 1990.

Celui qui, à 25 ans,  était directeur de publication du quotidien de Le Patriote, puis trois ans plus tard, en 1993, PDG de Nostalgie Afrique est membre du RDR aujourd’hui Rassemblement des Houphouétistes pour le Développement et la  Paix. 

Lors de la constitution du gouvernement de « réconciliation nationale » faisant suite aux accords de Linas-Marcoussis, Guillaume Soro insiste pour que Bakayoko obtienne le poste de ministre des Nouvelles technologies de l’Information et de la Communication (NTIC). Il reste à son poste de mars 2003 jusqu’en avril 2011.

En avril 2011, il est ministre de l’Intérieur de Côte d’Ivoire et ministre d’État. Au poste de ministre de l’Intérieur, il profite de ses bonnes relations avec les anciens chefs militaires locaux et les dirigeants du FPI pour maintenir l’ordre. Il est reconduit comme ministre de l’Intérieur dans les gouvernements de Jeannot Kouadio-Ahoussou, de Daniel Kablan Duncan et d’Amadou Gon Coulibaly.

En juillet 2017, Hamed Bakayoko est nommé ministre de la Défense et reste ministre d’État. À ce poste, il doit gérer une armée instable qui s’est déjà mutinée à plusieurs reprises en 2017.

Proche du président Alassane Ouattara, Hamed Bakayoko apparaît comme l’un des deux favoris — avec le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly — pour succéder à Ouattara à l’occasion de l’élection présidentielle de 2020.

 En mai 2020, Amadou Gon Coulibaly, choisi quelques mois plus tôt comme candidat à la présidentielle, est évacué vers la France pour raison de santé ; pendant son absence, Bakayoko assure l’intérim à la tête du gouvernement.

Suite à la mort de Gon Coulibaly, le 8 juillet 2020, la candidature de Bakayoko est de nouveau évoquée pour l’élection présidentielle.

En attendant la décision du Président Alassane Ouattara, qui s’est donné le temps de recueillement avant toute décision quant à un éventuel troisième mandat, Hamed Bakayoko vient d’être nommé Premier ministre, ministre de la Défense par le Président Alassane Ouattara.


GK.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CÔTE D’IVOIRE : HAMED BAKAYOKO nommé Premier ministre (officiel)

par Civnewsafrik temps de lecture: 2 min
0