DETTE ECONOMIQUE: Abidjan et Dakar « sous surveillance » et dans l’œil du cyclone (Moody’s)


La Côte d’Ivoire va-t-elle perdre la qualité de sa signature auprès de ses partenaires financiers internationaux ? Pour sûr, sa notation souveraine, Ba3,  est sous surveillance et sous la menace de l’Agence Moody’s de  la dégrader.


 A l’instar d’Abidjan, le Sénégal de Macky Sall est dans l’œil du cyclone. Abidjan tout comme Dakar risquent de perdre la qualité de leurs signatures si ces deux capitales décidaient de renégocier leurs dettes respectives. Dans la discrétion, le régime Ouattara a fait amende honorable auprès de l’Agence Moody’s à travers un communiqué de son ministre de l’Economie et des finances que cite le magazine panafricain Jeune Afrique.

En effet Abidjan exclu « formellement toute sollicitation d’une extension de l’initiative ISSD aux créances du secteur privé », et affirme « sa capacité et son engagement à honorer l’ensemble de ses obligations contractuelles vis-à-vis de ses créanciers privés au titre du service de la dette publique extérieure ».

Idem pour le Sénégal qui lui aussi fait amende honorable auprès de l’Agence américaine : « La République du Sénégal réaffirme son engagement à se conformer à l’ensemble de ses obligations contractuelles vis-à-vis des créanciers du secteur privé et n’envisage pas d’étendre l’ISSD [Initiative de suspension du service de la dette, NDLR] à ces derniers. »

Et comme si ses mises en garde contre Abidjan et Dakar à ne pas chercher profiter d’une renégociation de leurs dettes, l’agence Moody’s a tout simplement mis ces deux capitales de l’Afrique occidentales sous surveillance assortie d’une menace de dégradation de leur notation souveraine qui affiche à Ba3.  

Car pour Moody’s « l’appel du G20 aux créanciers du secteur privé pour qu’ils participent à cette initiative dans des conditions comparables [à celles proposées par les créanciers bilatéraux] augmente le risque de défaut de paiement de la dette privée selon la définition de Moody’s ». L’agence s’interroge donc sur ce « contraste » entre le discours des deux gouvernements et l’appel du G20 » dans le cadre des facilitations souhaitées par les pays africains pour une meilleure lutte contre le COVID…..

LIRE LA SUITE:// Dette : le Sénégal et la Côte d’Ivoire « sous surveillance », quelles conséquences ?


195 pensées sur “DETTE ECONOMIQUE: Abidjan et Dakar « sous surveillance » et dans l’œil du cyclone (Moody’s)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DETTE ECONOMIQUE: Abidjan et Dakar « sous surveillance » et dans l’œil du cyclone (Moody’s)

par Civnewsafrik temps de lecture: 2 min
195