LES PRESIDENTS NIGERIEN ET BISSAU-GUINEEN FORMELS: « Les troisièmes mandats sont aussi des coups d’Etat »


Au dernier sommet de la CEDEAO qui se tenait par visioconférence, le président Bissau-guinéen, Umaro Sissoco Embalo, a qualifié « les troisièmes mandats de coups d’Etat ». Le président de la CEDEAO, le nigérien Mahamadou Issoufou, vient de lui emboiter le pas. Que va-t-il donc se passer au prochain sommet de la CEDEAO sur le Mali qui devrait évoquer le coup d’Etat?


Le président du Niger, Président en exercice de la CEDEAO ne veut pas entendre parler de troisième mandat. Pour dissuader tout prédateur dans son pays qui chercherait à l’inviter à faire un troisième mandat, pour se sucrer, in fine, sur son dos comme beaucoup sous nos tropiques, il a récemment fait emprisonner deux acteurs de la société civile nigérienne. Leur tort, avoir appelé, à travers les réseaux, le président Issoufou à briguer un troisième mandat.

« Un troisième mandat au Niger signifie un coup d’État. Nous sommes un parti qui a comme ambition de stabiliser le pays pour progresser… J’ai beau chercher, je ne trouve aucun argument qui justifierait que je me sente irremplaçable ou providentiel. Nous sommes 22 millions de Nigériens, pourquoi aurais-je l’arrogance de croire que nul ne peut me remplacer ? », s’interroge-t-il sur Niamey.com

Ainsi le président de la CEDEAO, le nigérien, Mahamadou Issoufou, apporte-t-il de l’eau au moulin du président Bissau-Guinéen.

A LIRE AUSSI://NON AU 3ème MANDAT : “le président OUATTARA est frappé de plein fouet par l’alinéa 1 de l’article 55 . Il est , je le répète, inéligible !” “, Martin Bléou

Le président de la Guinée-Bissau, Umaru Sissoco Embalo, lors de cette visioconférence, portant sommet de la CEDEAO sur le coup d’Etat au Mali, tout en se déclarant favorable à la condamnation des coups d’Etat, a jeté une pierre dans les jardins de Alassane Ouattara et de Alpha condé.

En effet, le président Umaru Sissoco Embalo Embalo, après avoir condamné le coup d’Etat militaire intervenu au Mali, a appelé la CEDEAO à avoir la même attitude vis-à-vis de tous les autres coups d’Etat. Notamment « les troisièmes mandats » qui, pour lui sont des coups d’Etats contre les constitutions en Côte d’Ivoire et en Guinée Conakry avec Alassane Ouattara et Alpha Condé.

Alors qu’Alpha Condé a préféré gardé le silence, le sieur Alassane Ouattara a fait part de son mécontentement en qualifiant le président de la Guinée-Bissau de « fiston ».

Loin de se laisser démonter, le Président de la Guinée-Bissau, Umaro Sissoco Embalo, a répondu qu’il était un homologue du Chef de l’Etat ivoirien, au même titre que les autres et qu’il n’y avait pas de petits pays.  Ce malaise occasionné par ces piques présidentielles au sommet de la CEDEAO a fait sourire Muhammadou  Buhari.

Umaro Sissoco Embalo ne s’est pas tenu à cette sortie. Il vient de faire une autre à l’encontre du président de la Guinée Conakry, Alpha Condé.  « Il n’a aucun respect pour moi, et je n’ai aucun respect pour lui », a-t-il déclaré au panafricain jeune Afrique

A LIRE AUSSI: THE GUARDIAN, UN JOURNAL BRITANNIQUE : Pourquoi Ouattara a-t-il peur de laisser le pouvoir ? Va-t-il déclencher le chaos ?

« Je connais très bien le Président Alpha Condé. Je l’ai moi-même aidé pendant sa campagne.  Pourquoi tuer des gens qui sont contre sa volonté de troisième mandat. Réclamer un troisième mandat à 85 ans, ce n‘est pas normal. Je pense que l’Afrique a besoin de nouvelles énergies. L’heure a sonné pour la jeunesse. Moi qui vous parle j’ai 45 ans, je ne suis plus jeune. D’ici 10 ans je dois laisser la place à des plus jeunes que moi. Ce n’est pas lui, notre grand père, à 85 ans, qui va se permettre un troisième mandat », s’est-il lâché.  


A.Y

Une pensée sur “LES PRESIDENTS NIGERIEN ET BISSAU-GUINEEN FORMELS: « Les troisièmes mandats sont aussi des coups d’Etat »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LES PRESIDENTS NIGERIEN ET BISSAU-GUINEEN FORMELS: « Les troisièmes mandats sont aussi des coups d’Etat »

par Civnewsafrik temps de lecture: 3 min
1