MOI, GNAMIEN KONAN, PRESIDENT : “Comme Houphouët-Boigny a aboli le travail forcé, nous allons abolir le chômage forcé”


Le président de L@ Nouvelle Côte d’Ivoire (NCI), Gnamien Konan, s’est appesanti ce jeudi sur sa vision du travail, une fois à la tête de l’exécutif ivoirien, à l’issue de la présidentielle prochaine, dans une présentation liminaire de son projet de société, lors d’une cérémonie, au siège de son parti à Abidjan.


Allez dire aux Ivoiriens que le temps du travail est arrivé. Comme Houphouët-Boigny a abolit le travail forcé, nous nous allons abolir le chômage forcé”, a-t-il annoncé, face à la presse, lors d’une signature du protocole d’accord avec le Rassemblement des fiers Ivoiriens pour la paix, un mouvement de la société civile.

Premier président de la Côte d’Ivoire de 1960 à 1993, Houphouët-Boigny a obtenu l’abolition du travail forcé dans les colonies d’outre-mer en 1946, alors qu’il était député.

” Ceux qui s’engagent à L@ Nouvelle Côte d’Ivoire (NCI)I doivent s’attendre à moins de vacances qu’auparavant parce que nous ne devons pas compter le temps dans la construction de notre pays. Il y a toujours quelque chose à faire et comme nous ne faisons pas ces choses, les étrangers affluent en Côte d’Ivoire. Pendant ce temps, les Ivoiriens cherchent tous à être des policiers, des gendarmes”, a dit Gnamien Konan.

“La NCI veut réaliser la prospérité par le travail, réaliser la réconciliation par le travail, réaliser la santé pour tous par le travail, créer la sécurité par le travail et donc réaliser la paix en Côte d’Ivoire par le travail”, ajoutant: ” Notre devise, c’est un Ivoirien, une formation de qualité et un travail bien payé”.

Selon lui, “La NCI veut réaliser la prospérité par le travail, réaliser la réconciliation par le travail, réaliser la santé pour tous par le travail, créer la sécurité par le travail et donc réaliser la paix en Côte d’Ivoire par le travail”, ajoutant: ” Notre devise, c’est un Ivoirien, une formation de qualité et un travail bien payé”.

” Mais le travail dont nous parlons à la NCI, ce travail est différent du travail dont on parle ailleurs. Ailleurs, le travail, c’est un emploi, c’est un privilège que d’autres ont et d’autres non pas. A la NCI, le travail est un devoir. A la NCI, le travail est un devoir”, a insisté l’ancien ministre de la Fonction publique.

Pour conclure, M. Gnamien Konan a indiqué que: “Ne pas travailler, c’est un acte d’incivisme. Ne pas travailler, c’est faillir à son devoir de citoyen. Le travail, ce n’est ni un droit, ni un privilège. C’est un devoir. Le travail dont nous parlons, c’est un travail qui va nous permettre de construire notre pays. Pour ce travail là, nous n’avons pas assez de bras. C’est-à-dire que c’est le travail qui va chercher les Ivoiriens et non plus les Ivoiriens qui vont chercher du travail parce que nous voulons construire notre pays”.

La prochaine élection présidentielle devrait se tenir en octobre 2020, selon la Constitution. Mais bien avant, ouvert le 16 juillet passé, le dépôt de candidature se poursuit jusqu’au 31 août au siège de la Commission électorale indépendante.


Alain T.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

MOI, GNAMIEN KONAN, PRESIDENT : “Comme Houphouët-Boigny a aboli le travail forcé, nous allons abolir le chômage forcé”

par Civnewsafrik temps de lecture: 2 min
0