Il l’a fait. Lui, c’est le Préfet de région, Vincent Toh Bi Irié. Il vient de rendre son « tabouret » à son supérieur hiérarchique, le ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation, Sidiki Diakité. Si l’on ignore les raisons officielles d’une telle démission plongée dans le courage et la dignité de ce jeune, mais combien célèbre préfet, de par ses actions de terrain, sa promptitude, sa disponibilité et son sens aigu de la communication, il faut raisonnablement croire qu’il ne regardait plus dans la même direction que ses patrons. Lui le bon Gouro.


En effet, il était le premier à être sur les terrains difficiles faits de conflits sociaux, de banditisme, de drame social. Et souvent même quand l’administration publique n’osait pas y être pour avoir été elle-même à l’origine de ces crises ou drames.

Avec son franc-parler qui l’a toujours caractérisé depuis la Faculté des Lettres des Arts et des Sciences Humaines (FLASH) d’Abidjan Cocody, il a su désamorcer ces bombes sociales pour donner un peu de dignité et de crédibilité à l’action gouvernementale qui peine à être lisible. Tellement elle est engluée dans un rattrapage de connivence nuisible. 

Toutes choses qui lui ont valu un rappel à l’ordre parce que dit-on, il en faisait un peu trop là où il devrait avoir de la réserve.

A LIRE AUSSI: //NON AU 3ème MANDAT : Les Etats-Unis demandent des enquêtes sur les morts associées aux récentes manifestations

Avec les manifestations « Non au 3ème Mandat » et la répression inappropriée qui s’en est suivie, il faut croire que le jeune Préfet de région, à qui il revenait de coordonner la sécurité du grand Abidjan, n’a pas accepté de se faire tordre le bras. Une répression disproportionnée avec hélas des morts et des dizaines de blessés.  Ce qui devrait arriver arriva. Et sa démission, dans cette période où les plats du « restaurant » sont plus que mieux assaisonnés, démontre à souhait son sens du patriotisme trempé dans la légalité et la justice.

Cet ancien directeur de cabinet d’Hamed Bakayoko au ministère de l’Intérieur, nommé préfet de la région des Lagunes, préfet d’Abidjan, par le Président Alassane Ouattara, en 2018, ne pouvait s’accommoder à la logique du « restauration ». Sa démission ce mercredi 26 août doit faire réfléchir tous ceux qui ont décidé de ramer à contre-courant de la justice et de la loi fondamentale.


A.Y

.

2 pensées sur “REGION D’ABIDJAN : le Préfet Vincent Toh Bi Irié a démissionné

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

REGION D’ABIDJAN : le Préfet Vincent Toh Bi Irié a démissionné

par Civnewsafrik temps de lecture: 2 min
2